Sharks & # 39; 20 pires choix de repêchage de tous les temps

Les Sharks de San Jose ont eu du succès, en particulier sous Doug Wilson dans les derniers tours, mais il y a eu aussi beaucoup de bouffées. Bien qu'aucune sélection de mouvement ne soit une sécurité de quelque manière que ce soit et que chaque équipe ait sa part de pertes, certains des requins ont été d'énormes gaffeurs.

Qu'est-ce qu'une mauvaise ébauche?

Il y a deux critères principaux à considérer. Premièrement, un joueur pris tôt (premier ou deuxième tour) devrait être un joueur à impact dans la LNH, s'il ne joue jamais, c'est un raté. Même s'il joue, mais a un impact minime ou joue moins d'une ou deux saisons, c'est aussi un mauvais résultat. Deuxièmement, si vous prenez un joueur 15e au général et qu'il a une carrière modeste, mais qu'il y a eu deux ou trois joueurs sélectionnés après lui qui est devenu superstars, c'est aussi une erreur. Passons à la liste.

20. Andrei Zyuzin (1er tour 1996, 2e au total)

L'apparition de Zyuzin sur cette liste est probablement controversée parce qu'il s'est occupé de 496 matchs dans la LNH, dont 81 avec les Sharks, pas terrible du tout. Il est devenu un bon défenseur, mais surtout pas pour les requins. Ce qui fait vraiment mal, c'est que même si San Jose a choisi Marco Sturm avec son 21e choix au total dans ce repêchage, qui est devenu un All-Star et un centre très polyvalent, eux et de nombreuses autres équipes ont raté Daniel Briere (24e au total).

Daniel Briere avec les Coyotes de Phoenix (photo de Bruce Bennett Studios via Getty Images Studios / Getty Images)

Brière a remporté deux médailles d'or de la Coupe du monde, a été deux fois All-Star, a marqué le plus de points dans les séries éliminatoires de la LNH en 2010 et a marqué le plus de buts en séries éliminatoires en 2012. Brière était déterminée pour la grandeur, sa probabilité de repêchage étoile de l'année par Hockey Prospecting était le meilleur de sa classe. Si les Sharks avaient repêché Brière à la 2e place, il aurait duré plus de 81 matchs en bleu-vert. Je suis sûr qu'une partie de la raison pour laquelle Brière a été dépassé était sa taille (cotée à 5 pieds 9 pouces), mais son équivalence et ses compétences dans la LNH étaient assez élevées.

19. Tero Maatta (2e tour 2000, 41e au total)

Maatta n'est jamais venu en Amérique du Nord et n'a donc jamais joué à un jeu pour l'organisation Sharks. Il a eu une carrière professionnelle décente, d'abord et avant tout dans la ligue SM en Suède, bien que rien de tout cela ne profite aux requins. Le repêchage de 2000 n'avait pas beaucoup de choix évidents que les requins auraient dû faire à la place, mais les champions de la Coupe Stanley Ilya Bryzgalov, Jarret Stoll et Michael Rupp étaient tous disponibles pour ce choix.

18. Gabryel Boudreau (2e tour 2013, 49e au total)

Boudreau n'a jamais disputé une partie de la Ligue américaine, encore moins une partie de la LNH. Le plus haut qu'il a obtenu a été la ECHL où il a accumulé 3 points en 12 matchs. Il continue de jouer au hockey de 2019 à 2020, maintenant dans la Ligue Nord-Américaine de Hockey, une ligue professionnelle de bas niveau au Québec, Canada. Je suppose qu'un miracle peut se produire et qu'il peut se rendre dans la LNH, mais c'est définitivement un buste pour les requins.

Connexes: Histoire du brouillon des Bruins sous Don Sweeney

Plusieurs joueurs de la LNH ont maintenant suivi Boudreau, notamment Artturi Lehkonen, William Carrier, Tyler Bertuzzi, Zach Sanford, Brett Pesce, Anthony Duclair et Jake Guentzel.

Jake Guentzel, Pittsburgh Penguins, 2 janvier 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Il est difficile d'imaginer comment Guentzel est tombé au 77e rang cette année-là. Les Sharks aimeraient avoir certains de ces joueurs dans l'alignement maintenant, en particulier Guentzel.

17. Taylor Doherty (2e tour 2009, 57e au total)

Le géant de 6 pieds 7 pouces Doherty n'a jamais disputé de match dans la LNH, et c'est pourquoi il figure sur cette liste. Il n'a pas été un échec total, puisqu'il a disputé 257 matchs dans la AHL au total, dont beaucoup avec les Sharks de Worcester. Plus récemment, il a joué dans la ECHL et la ligue professionnelle tchèque. Je suis sûr que les requins espéraient un type Zdeno Chara, mais à la place, ils n'ont rien obtenu.

Zdeno Chara # 33 par les Bruins de Boston (Photo de Bill Wippert / NHLI via Getty Images)

Pour aggraver les choses, la liste des joueurs qu'ils pourraient sélectionner avec cette sélection est abondante et comprend Tomas Tatar, Tyson Barrie, Reilly Smith, Cody Eakin et Ben Chiarot. N'importe lequel de ces joueurs, qui ont joué régulièrement dans la LNH pendant des années, serait meilleur que les matchs de zéro dans la LNH que Doherty a donné aux requins.

16. William Wrenn (2e tour 2009, 43e au total)

Comme Doherty, Wrenn a été capturé en 2009, mais 14 endroits plus tôt. Ces deux choix ont été une excellente occasion pour les Sharks de partir avec des joueurs au bâton, mais ils n'ont obtenu aucun match dans la LNH pour les deux.

Sorti du programme de développement américain, il fallait du temps à Wrenn pour développer son jeu. Mais après deux saisons NCAA, deux saisons WHL, une saison ECHL et un bref passage dans la AHL, il a été échangé aux Stars de Dallas. Il s'est finalement retiré du hockey professionnel en 2019 après avoir passé 2017-18 à la fois dans la KHL et la Liiga et dans le DEL en Allemagne en 2018-19.

Depuis leur départ avant Doherty, les mêmes joueurs auraient été disponibles pour cette élection. Imaginez les requins maintenant avec Tatar et Barrier ou Smith et Eakin? Personne n'est forcément des superstars, mais ce serait de belles profondeurs organisationnelles ou même des moyens de commerce.

15. Dan Spang (2e tour 2002, 52e au total)

Avoir votre 52e choix de ne jamais jouer dans la LNH n'est pas rare. Vers la moitié arrière du deuxième tour, les choix de repêchage deviennent plus incertains. Ce qui rend cette sélection si difficile à digérer, c'est que les Sharks auraient pu avoir trois fois le champion de la Coupe Stanley, deux fois le vainqueur du trophée Norris, le vainqueur du trophée Conn Smythe et le double médaillé d'or olympique Duncan Keith qui est allé deux fois plus tard. .

Duncan Keith, Blackhawks de Chicago, 9 novembre 2017 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Si les Sharks avaient repêché Keith au lieu des Blackhawks de Chicago, ils auraient peut-être trois bannières de la Coupe Stanley accrochées aux chevrons.

14. Angel Nikolov (2e tour 1994, 37e au total)

Nikolov était un autre défenseur choisi par les Sharks qui n'a jamais disputé de match dans la LNH. Comme Maatta, il n'a jamais quitté l'Europe. Il a joué dans plusieurs ligues professionnelles, principalement en République tchèque jusqu'à sa retraite en 2012-13. Au lieu de zéro match dans la LNH, les Sharks auraient pu avoir Jose Theodore, Patrik Elias, Sheldon Souray, Chris Drury ou Milan Hejduk. Elias, Drury et Hejduk ont ​​tous leurs noms sur la coupe Stanley, Elias deux fois. Cela aurait été bien de les voir le soulever en bleu-vert.

13. Peter Roed (2e tour 1995, 38e au total)

Roed est allé jusqu'à l'AHL. Le centre de St. Paul, au Minnesota, a égalé 142 matchs pour les Kentucky Thoroughblades, affiliés des Sharks à la fin des années 90. Prendre un joueur au début de la deuxième ronde qui n'atteint jamais la LNH est malheureux, mais ce qui rend ce choix particulièrement mauvais, c'est que les Sharks auraient pu avoir Marc Savard, qui a été ramené à la 91e place au total.

Marc Savard, Bruins de Boston. (Photo par Bruce Bennett / Getty Images)

Malgré son faible nombre au repêchage, Savard avait l'équivalent dans la LNH (NHLe) le plus élevé de tous lors du repêchage de 1995 (Hockey Prospecting), juste devant le choix de première ronde Bryan Berard. Les Sharks auraient pu utiliser un meneur de jeu élite comme Savard qui a été deux fois joueur étoile de la LNH en 2007-08 et 2008-09, et est devenu champion de la Coupe Stanley en 2011 avec les Bruins de Boston.

Beaucoup d'autres équipes ont raté Savard, donc vous ne pouvez pas garder les requins pour beaucoup, mais plusieurs joueurs ont été pris après le 38e choix qui est devenu des habitués de la LNH, dont Sami Kapanen et Michael Handzus. La carrière de Savard est malheureusement arrivée tôt en raison d'une commotion cérébrale, même si cela a peut-être contribué à amener la discussion sur les blessures à la tête au premier plan.

12. Matt Nieto (2e tour 2011, 47e au total)

N'ayant pas le premier choix en 2011, les Sharks ont choisi Nieto, Long Beach, Californie, qui a été un joueur régulier de la LNH. Sa capacité à s'en tenir à la LNH est la principale raison pour laquelle ce choix n'est pas plus haut sur la liste. Lors de ses 221 matchs avec les Sharks, Nieto n'a marqué que 70 points.

Matt Nieto (Crédit photo Zeke / THW)

Bien sûr, sa distribution aurait pu être meilleure, et surtout obtenir des minutes de troisième ligne et peu de temps en avantage numérique, mais à la fin, il était un peu décevant et a été abandonné pendant la saison 2016-17 où il a été réclamé par l'Avalanche du Colorado. Ses 81 points en 251 matchs avec l'avalanche suggèrent que Nieto est ce qu'il est à ce stade – un attaquant des six derniers avec un potentiel de score minimal. Ce qui rend ce choix encore plus pénible, c'est que le Tampa Bay Lightning à la 58e place a choisi Art Ross, Ted Lindsay et le lauréat du trophée Hart Nikita Kucherov.

Nikita Kucherov, Lightning de Tampa Bay (Jess Starr / The Hockey Writers)

Les Sharks auraient préféré Kucherov avec le recul, et imaginer la finale de la Coupe Stanley en 2016 avec Kucherov sur la liste semble avoir eu une fin différente. Les requins auraient aussi pu avoir William Karlsson ou Vincent Trocheck avec ce choix.

11. Devin Setoguchi (1er tour 2005, 8e au total)

Bien que l'ailier droit Setoguchi ait beaucoup joué pour les requins, il n'a jamais été à la hauteur du battage médiatique. À sa meilleure saison avec l'équipe, il a accumulé 65 points en une saison presque complète de 81 matchs en 2008-09, ce qui est plutôt bon. Les blessures ont limité les deux prochaines saisons, et lors du repêchage de 2011, les Sharks Setoguchi, Charlie Coyle et leur premier choix en 2011 sont passés au Minnesota Wild pour Brent Burns.

Devin Setoguchi (Icône SMI)

L'élection de 2011 a fini par être la 28e au total et a été consacrée à ce que Zack Phillips ne joue jamais à un match de la LNH. Coyle a été un joueur utilisable, qui est toujours dans la ligue, et Setoguchi était hors de la ligue en 2017, sans avoir eu un grand impact après la saison 2008-09.

Au final, les Sharks ont bien fait pour obtenir Burns, mais ils auraient pu avoir de très bons joueurs à la 8e place, dont Anze Kopitar, Tuukka Rask, TJ Oshie, Matt Niskanen, Andrew Cogliano, Keith Yandle, Kris Letang, Paul Stastny et James Neal. J'imagine que la rivalité Sharks-Kings serait un peu différente avec Kopitar en bleu-vert.

10. Jeff Jillson (1er tour 1999, 14e au total)

Jillson a combattu dans la LNH, ce qu'une 14e élection au total ne devrait pas faire. Selon Hockey Prospecting, sa LNH était 10e parmi les défenseurs, avec seulement 10% de chances de devenir une star, mais 34% de chances de devenir un joueur régulier de la LNH. Ses 74 matchs avec les Sharks ne lui ont valu que 24 points et un classement moins-5. Heureusement, les Sharks ont réussi à emballer Jillson avec Jeff Hacket en échange avec les Bruins pour Kyle McLaren et un quatrième tour en 2004 (Torrey Mitchell). McLaren a disputé 302 matchs avec les Sharks et était connue pour avoir lancé des chèques de hanche dévastateurs.

Connexes: Le pire premier repêchage de l'histoire de la LNH

La raison pour laquelle ce choix n'est pas plus élevé est que les Sharks ont bien fait de valoriser un joueur qui n'a joué que dans 140 matchs de la LNH, plus avec les Sharks qu'après l'avoir échangé. Certains ont suggéré que Jillson était le meilleur joueur disponible à 14 ans, mais c'est loin d'être vrai. Plusieurs joueurs réguliers de la LNH ont été choisis en 1999 après Jillson, dont Henrik Zetterberg (210e au total!), Nick Boynton, Martin Havlat et Barret Jackman, pour n'en nommer que quelques-uns.

9. Milan Michalek (1er tour 2003, 6e au total)

Je suis sûr que quelqu'un se moquera de l'inclusion de Michalek sur cette liste. Après tout, il figurait sur une liste de tous les temps des requins. Il a regardé 317 matchs avec les Sharks et a marqué 214 points, pas mal du tout, mais considérant qu'ils auraient pu choisir des franchisés comme Ryan Suter, Dion Phaneuf, Jeff Carter, Dustin Brown et Brent Seabrook.

Les Sharks pensaient avoir un joueur de franchise à Milan Michalek. (Photo: Wiki Commons)

En fin de compte, les Sharks ont gagné une valeur décente pour Michalek lorsqu'ils l'ont emballé avec Jonathan Cheechoo et un 2e tour en 2010 et l'ont changé aux Sénateurs d'Ottawa pour Dany Heatley et un 5e tour en 2010. Aucun de ces choix n'a fini par être jouer dans la LNH, et Michalek et Cheechoo n'ont pas eu autant d'impact que Heatley. Les requins ont fini par bien faire ce choix, mais cela aurait pu être tellement mieux.

8. Steve Bernier (1er tour 2003, 16e au total)

Le grand corps Bernier a joué seulement 160 matchs pour les Sharks, donnant 81 points, un peu plus de 0,5 point par match. Bien que ce ne soit pas un échec total, comme le cueilleur de 2003 Michalek, celui-ci revient à ce que les Sharks auraient pu avoir. Juste après Bernier au premier tour, des joueurs réguliers de la LNH et des All-Stars ont été sélectionnés, dont Zach Parise, Ryan Getzlaf, Ryan Kesler, Mike Richards et Corey Perry. Ce qui aggrave encore les choses, c'est que les requins ont changé leurs 21e, 66e et 107e choix en 2003 pour passer à Bernier.

Steve Bernier (Jayne Kamin-Oncea-US PRESSWIRE)

S'ils avaient gardé leur 21e choix, ils auraient pu avoir n'importe lequel des joueurs ci-dessus, à part Parise et Getzlaf. Ils auraient également pu rédiger Brent Burns (qui a terminé 20e dans des caractéristiques quelque peu surprenantes de la nature) et leur éviter d'avoir à échanger des actifs pour lui.

7. Andrei Nazarov (1er tour 1992, 10e au total)

À 6 pieds 5 et 230 kg, Nazarov était un chiffre impressionnant. C'était un joueur intransigeant qui a mis fin à sa carrière de 571 matchs dans la LNH avec 11 fois plus de PIM que de points. Il a joué 169 matchs avec les Sharks, donc ce n'était pas une perte totale, mais après ces matchs, les Sharks l'ont échangé à Tampa Bay Lightning avec les droits de remplacer le premier tour en 1998 pour Bryan Marchment et David Shaw.

Marchment pour Nazarov était bon, ils étaient des joueurs similaires et Marchment a joué 334 matchs pour l'équipe et est devenu capitaine adjoint. Shaw n'a jamais joué à un match pour les Sharks. Et les premiers choix? Eh bien, Lightning a obtenu Vincent Lecavalier qui était leur capitaine lorsqu'ils ont remporté la Coupe Stanley en 2004, et les Sharks ont obtenu un très bon mais pas aussi impressionnant Brad Stuart.

Connexes: Ce que Joe Sakic signifie pour l'avalanche

Cependant, le vrai problème avec ce choix était que les requins auraient pu avoir Sergei Gonchar. Gonchar a reçu de nombreux prix, y compris avoir marqué le plus de buts dans la LNH par un défenseur (2001-02, 2002-03), la plupart des buts en séries éliminatoires par un défenseur (1998), le plus de points par un défenseur (2001-02, 2003-04), et bien sûr pour remporter la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009.

Vincent Lecavalier (Photo par Dave Sandford / Getty Images)

C'est un autre vainqueur de la Coupe Stanley que les Sharks ont transmis. Non seulement Gonchar leur a manqué, mais ils se sont opposés au commerce avec Nazarov. S'ils n'avaient pas magasiné, ils auraient peut-être choisi Lecavalier. Je pense que les Sharks auraient été une équipe assez effrayante au milieu des années 2000 avec Gonchar et Lecavalier dans l'équipe.

6. Mirco Mueller (1er tour 2013, 18e au total)

Mueller, 25 ans, joue toujours dans la LNH, mais ce ne sera peut-être pas long. En 185 matchs, il a 28 points et est de moins-25. Selon Evolving Hockey, il était 241e dans la victoire attendue sur la compensation (xWAR) en 2019-20. Pour les inconnues, xWAR est un calcul complexe qui prend en compte les tirs non bloqués pour et contre toutes les 60 minutes, les buts attendus pour et contre pendant qu'un joueur est sur la glace, et la qualité des tentatives de tir pour et contre pendant que le joueur est sur la glace, tout en vérifiant pour le gardien pour et contre pendant que le joueur est sur la glace).

Mirco Mueller, New Jersey Devils, 20 octobre 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Le rang 241 de Mueller le placerait juste à l'extérieur des 192 défenseurs réguliers à condition que chaque équipe en porte 6 par nuit, ce qui est le plus courant, et inclut le Seattle Kraken comme 32e équipe. Même si vous ajoutez 2 défenseurs supplémentaires par équipe pour un total de 34, le rang de Mueller sera toujours 5 au-dessus. Mueller sera bientôt sans travail, à moins qu'il ne devienne en quelque sorte un bien meilleur joueur.

Ce qui rend Mueller encore pire, c'est que les Sharks ont échangé les 20e et 58e choix au général pour les Red Wings de Detroit pour remonter de deux places pour approcher Mueller à 18 ans. Qui a pris les Red Wings avec les deux choix? ? Anthony Mantha et Tyler Bertuzzi.

Anthony Mantha, Red Wings de Detroit (Jess Starr / The Hockey Writers)

Les deux joueurs sont dans la LNH, et selon le même modèle xWAR, Mantha est 86e, entre Steven Stamkos et Brayden Schenn, tandis que Bertuzzi est 114e devant Alex DeBrincat et Dylan Larkin. Au lieu de Bertuzzi, les Sharks auraient pu prendre Shea Theodore à la 26e place du classement général. Dans l'ensemble, c'était un mauvais choix que les requins ont aggravé en échangeant un choix qui aurait pu être utile à l'avenir.

5. Ty Wishart (1er tour 2006, 16e au total)

Le défenseur gaucher de 6 pieds 4 pouces n'a jamais atteint la LNH, ce que ses 26 matchs ont joué. Il ne s'est jamais soucié des requins, alors à certains égards ils sont sortis de ce mauvais choix en l'envoyant à la foudre. Les Sharks ont reçu Dan Boyle et Brad Lukowich en échange de Wishart, Matt Carle, un 1er tour en 2009 (Kyle Palmieri) et un 4e tour en 2010 qui n'a jamais joué dans la LNH. Lukowich a joué une saison pour les Sharks et n'a pas fait grand-chose. Peu de défenseurs peuvent faire cela:

Boyle était un joueur fantastique et un favori des fans à San Jose, qui vit toujours dans la Bay Area. Cela semble être une victoire pour les Sharks, même s'ils ont abandonné deux très bons joueurs. Ça fait mal que les requins aient pu repêcher Trevor Lewis, Claude Giroux, Semyon Varlamov ou Nick Foligno avec le choix qu'ils ont utilisé sur Wishart. C'est pourquoi ce choix est si élevé, malgré le fait qu'il atteint une certaine valeur.

4. Lukas Kaspar (1er tour 2004, 22e au total)

Cette élection a été une frénésie totale. Kaspar n'a disputé que 16 matchs dans la LNH. L'aile gauche tchèque est revenue en Europe après n'avoir pas influencé la LNH et a eu une bonne carrière dans la SM-liiga finlandaise et la KHL. Au moment de la rédaction de cet article, il joue toujours au hockey professionnel.

Les Sharks compensent un peu ce choix en préparant respectivement Thomas Greiss et Torrey Mitchell aux 3e et 4e tours. Cependant, en prenant Kaspar, les Sharks sont passés à Cory Schneider, Alex Edler, Mike Green, Alex Goligoski, Dave Bolland, Bryan Bickell et Blake Comeau, tous au 1er tour. Chacun de ces joueurs aurait eu un impact énorme sur les requins, et comme ils n'ont rien obtenu de ce choix, il se situe en dehors des trois pires brouillons.

3. Nick Petrecki (1er tour 2007, 28e au total)

Le défenseur gaucher n'a disputé qu'un seul match dans la LNH. La grande protection corporelle semblait mieux convenir à l'AHL. La raison pour laquelle ce choix est parmi les pires est que les requins n'ont rien obtenu pour cela en premier lieu.

Nick Petrecki (Archives THW)

Un match dans la LNH est essentiellement nul, et pour aggraver les choses, ils auraient pu avoir PK Subban, Wayne Simmonds ou Jamie Benn (qui est allé 129e au total). Un terrible gaspillage d'un premier tour, mais pas aussi mauvais que les deux pires.

2. Mike Morris (1er tour 2002, 27e au total)

Comme Wishart, Morris n'a jamais disputé de match dans la LNH. En fait, il n'a réussi que 26 matchs dans la AHL après ses quatre années à l'Université Northeastern avant de parler de carrière. À la 27e place, ça ne paraît peut-être pas si tôt, mais en 2002, quelques bons joueurs que les Sharks avaient ratés en lançant celui-ci à Morris, à savoir Duncan Keith, Jiri Hudler, Johnny Boychuk et Frans Nielsen.

Les requins avaient deux choix qu'ils auraient pu utiliser sur Keith. Je ne peux pas obtenir l'image rêveuse de Keith dans un uniforme des Sharks qui soulève la coupe Stanley de ma tête. Au lieu de cela, les requins n'ont pas encore remporté la coupe, et ce choix n'a pas aidé leur cause.

1. Teemu Riihijarvi (1er tour 1995, 12.)

Le droitier de 6 pieds 6 pouces n'a jamais traversé l'Atlantique pour jouer en Amérique du Nord. Il a connu une longue carrière professionnelle sur 12 saisons, mais a dépassé 18 points en 50 matchs pour SaiPa Lappeenranta dans la ligue SM en Finlande. Ce qui rend vraiment ce choix particulièrement étrange, c'est que les requins auraient pu avoir JS Giguere, Petr Sykora ou Brian Boucher.

Peut-être espéraient-ils que Jarome Iginla tomberait amoureux d'eux à 12 ans et paniquait quand il a été élu juste avant qu'ils ne le soient. Un gardien de but gagnant de la Coupe Stanley ou un gaucher à deux reprises championne de la Coupe Stanley avait été gentil, au lieu de cela, ils n'avaient eu aucun match dans la LNH et un buste total.

Leçons à tirer

J'espère que les requins ont appris la leçon qu'ils n'ont pas à utiliser des pics à tirer sur les grands défenseurs meurtris, car beaucoup d'entre eux ne sortent pas. Vous l'avez peut-être aussi remarqué, aucun mauvais gardien n'est mentionné. C'est parce que les requins n'ont JAMAIS passé un premier ou un deuxième tour sur un gardien. Ils voudront peut-être envisager de créer des souvenirs en ligne un peu plus tôt s'ils souhaitent améliorer leurs chances d'en choisir un bon.

Connexes: Repêchage de la LNH 2007 – 5 élections oubliées

Enfin, si les Sharks veulent gagner quelques drafts au 1er tour, ils ne devraient pas payer avec un 2e tour, car ils se transforment souvent en de très bons, parfois de bons joueurs de la LNH. Sur le plan positif, ils ont récupéré des actifs lorsqu'ils ont fait un mauvais choix, au lieu d'attendre que leurs actions atteignent zéro. Ils devraient continuer à le faire. Il vaudra la peine de regarder ces élections dans 5 à 10 ans pour voir comment elles se comparent aux élections futures.

Les 20 pires choix de repêchage de tous les temps des Sharks ont été publiés pour la première fois sur The Hockey Writers.

A la Une

Les Coyotes se tournent vers la population de Latinio pour la croissance

Dirigé par Xavier Gutierrez, le premier président espagnol de la LNH, Arizona, estime que c'est un marché inexploité pour les...

Deux matchs solides à faire pour Josh Allen dans Matchup vs. Chefs

var adServerUrl = ""; var $ el = $...

3 points à retenir de la série des Ducks contre le sauvage

La série des Anaheim Ducks contre le Minnesota Wild a vu l'équipe, principalement grâce à John Gibson, remporter sa première victoire de...

Aaron Rodgers envoie un message mystérieux sur son avenir dans la NFL

Les Packers de Green Bay sont de retour au même endroit qu'ils étaient il y a un an. Ils sont à un...

A lire aussi

Wild Acquérir Ian Cole de l'Avalanche pour Greg Pateryn

Le Minnesota Wild a troqué le défenseur Greg Pateryn pour l'Avalanche du Colorado en échange du défenseur Ian Cole. Selon...

Golden Knights sont 3-0, mais ont encore beaucoup de travail à faire

Quelle est la hauteur des attentes pour les Golden Knights de Vegas cette saison? Si haut qu'un départ 3-0 peut encore conduire...

Oilers News and Rumors: Smith, Barrie, Forsberg, Puljujarvi, More

Dans une mise à jour des nouvelles et des rumeurs des Oilers d'Edmonton, Tyson Barrie parle de jouer avec Connor McDavid et...

Rangers News & Rumors: Essential Workers Night, DeAngelo, Trouba & More

Ce soir, le 19 janvier 2021, est une importante soirée des travailleurs au Madison Square Garden. Les Rangers honoreront ceux qui travaillent...

Pleins feux sur le projet d'extension de Kraken: Penguins Vs. Flyers, capitales vs. Les Sabres

La dernière saison de la Ligue nationale de hockey avec seulement 31 équipes est en cours cette semaine. Et tandis que les...

Sabres & # 39; Dylan Cozens surfant sur une vague d & # 39; élan

Des championnats du monde juniors au quart d & # 39; ouverture de Buffalo, Dylan Cozens a connu le mois...

La perte des Islanders ne peut pas être entièrement épinglée sur Sorokin

Le samedi 16 janvier, Ilya Sorokin a fait ses débuts pour les Islanders de New York, et c'était une histoire à oublier....

Le bon appel: la Biélorussie perd des Mondiaux

C'est officiel: l'IIHF accueillera la Coupe du monde 2021 en raison de problèmes de sécurité dans la nation européenne. ...

Les canards bénéficieront du déménagement temporaire de Gulls à Irvine

Cela fait moins d'une semaine depuis le début de la saison 2020-2021 de la LNH, et quelques clés ont déjà été jetées....

Les Coyotes se tournent vers la population de Latinio pour la croissance

Dirigé par Xavier Gutierrez, le premier président espagnol de la LNH, Arizona, estime que c'est un marché inexploité pour les...

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here