Sac postal des Canadiens : Drouin pourrait être le meilleur partenaire pour le duo Suzuki-Caufield

MONTRÉAL-J'ai été heureux d'ouvrir mon sac postal cette semaine pour trouver plus de 100 réponses à mon appel de questions.

Bien que je ne puisse pas répondre à toutes les demandes, il y avait suffisamment de chevauchements dans le sujet pour que je puisse couvrir la plupart des questions que les gens veulent savoir.

Sachez simplement que si votre question n'a pas déchiffré cette entrée, n'ayez crainte. Je le ferai tout au long de la saison et vous aurez beaucoup plus d'occasions d'en avoir un dans cette salle.

Merci d'avoir participé.

L'évolution est évidemment le sujet du jour dans le sillage de la saga de l'offre Jesperi Kotkaniemi. Les projecteurs braquent les projecteurs sur la façon dont peu de choix de premier choix ont prospéré ou sont même restés avec l'organisation au cours de la dernière décennie, et il serait étrange que ce ne soit pas le cas – avec la troisième élection totale en 2018 maintenant jusqu'à ce que les Hurricanes de la Caroline et les Canadiens n'aient jamais évalué fortement de lui payer le salaire gonflé pour lequel il a été posé.

Même si les Canadiens ont un bilan objectivement terrible sur ce front, il serait impossible de l'épingler sur une erreur en particulier. Que cela se résume à plusieurs facteurs est quelque chose qui devrait les garder éveillés la nuit.

Pourtant, Marc Bergevin a raison ; le développement est une voie à double sens et le joueur partage autant de responsabilités que l'équipe.

Mais GM et son équipe ont évidemment beaucoup de marge de progression sur ce front, et je pense qu'ils le savent.

Je ne suis pas d'accord avec Bergevin sur une chose, même si je le félicite d'avoir admis qu'il avait tort avec Kotkaniemi et qu'il doit en tirer des leçons. On lui a demandé si l'une des leçons qu'il avait tirées de ne pas emmener Kotkaniemi dans un endroit où faire correspondre les offres de Caroline aurait été une bonne idée était de laisser ses perspectives se développer à des niveaux inférieurs avant d'obtenir son diplôme de la LNH, et il a dit oui. C'est un départ de sa philosophie précédente, et je ne pense pas que ce soit la réponse à ce problème.

Bergevin aime toujours dire : « Les joueurs veulent prendre les décisions à notre place », et c'est toujours comme ça que ça doit être.

Ce doit être certainement le cas dans un système qui dépend d'un examen précoce des perspectives. La limite supérieure du plafond salarial devrait être fixée à 81,5 millions de dollars dans les années à venir, et sans avoir l'objectivité d'investir dans un prospect qui s'avère immédiatement intéressant de tenter sa chance, ne fera que vous empêcher de prospérer au sein de ce système. Après tout, les salaires d'entrée de gamme sont limités et ces joueurs peuvent tirer le meilleur parti de leur argent.

Cela ne signifie pas que vous devez former des joueurs qui ne peuvent qu'être prêts. Cela signifie simplement être prêt à tenter sa chance avec quelqu'un qui vient au camp d'entraînement et saisit l'opportunité au lieu d'introduire une politique générale consistant à les maintenir au sol pendant une année supplémentaire.

Et chaque joueur doit sentir qu'il a réellement la possibilité de montrer son meilleur dans ces auditions, et vous ne blessez votre équipe que si vous fermez la porte avant qu'ils ne se présentent. à l'argile.

Cette approche peut être tout aussi préjudiciable au développement d'un joueur que de l'entraîner prématurément, même si je conviens que cela fait rarement mal de pimenter un joueur dans la LAH ou de le ramener en junior ou en Europe pour, espérons-le, dominer à un niveau inférieur avant de sauter dans la LNH.

Je pense que le gros problème est que les Canadiens doivent se demander comment ils peuvent mieux assurer le succès des joueurs qu'ils sont prêts à prendre des risques immédiatement, et je pense que la solution doit impliquer une auto-évaluation vraiment approfondie pour savoir s'ils communiquent efficacement avec les joueurs ou non. , et s'ils sont aussi disponibles qu'ils le pensent.

C'est là que Dominique Ducharme doit vraiment prouver qu'il est à la hauteur de l'opportunité qu'il a eue de diriger cette équipe.

Le jour où Ducharme a été embauché pour remplacer Claude Julien comme entraîneur-chef, Bergevin a déclaré que le lien avec la jeune génération était une considération clé.

"C'est un nouveau modèle d'entraîneur, le jeune entraîneur (il a 13 ans de moins que Julien) qui a fait du chemin, a eu du succès au niveau junior, a eu du succès au niveau mondial junior", a déclaré GM. "Je sens que la nouvelle voix, c'est ce dont l'équipe a besoin. Et en plus, c'est un bon communicateur. Et beaucoup de temps, ce sont les joueurs, je me sens basé sur ce que j'ai vu, c'est ce qu'ils recherchent. "

Je ne sais pas si c'est ce que Kotkaniemi a obtenu de Ducharme lorsqu'il a été éliminé pour commencer et terminer les séries éliminatoires, mais je pense que, étant donné la longueur du match de clôture après la finale de la Coupe Stanley, le plan pour son succès ce la saison a été présentée dans son intégralité.

Et si le gamin exprimait qu'il espérait avoir plus de communication et plus d'opportunités qu'il n'en a eu lorsqu'il a traversé des hauts et des bas dans son développement, je penserais que Ducharme en tiendrait compte et en apprendrait comment il a l'intention de se rapporter aux jeunes joueurs qui restent et à ceux qui montent.

Ce n'est pas tout sur Ducharme. Alex Burrows et Luke Richardson – les entraîneurs adjoints de Ducharme – sont d'anciens joueurs qui peuvent beaucoup aider avec cette communication. Et le message qui doit être transmis à chaque joueur lorsqu'il vient au camp est que sa voix est tout aussi importante lorsqu'il s'agit de son développement.

Les joueurs doivent également être honnêtes avec eux-mêmes quant à l'endroit où ils en sont dans le processus et s'ils font tout ce qu'ils peuvent pour être dignes des opportunités qu'ils demandent, comme l'a déclaré Bergevin lundi.

"Dans une certaine mesure, un joueur a aussi la responsabilité d'évaluer son propre jeu", a-t-il commencé. « Le personnel d'entraîneurs a également une responsabilité envers les autres joueurs, et lorsque les matchs commencent, ils sont là pour gagner un match de hockey. Et lorsque certains joueurs n'achètent pas ou ne font pas ce qu'on leur demande, un entraîneur doit prendre une décision. à un moment donné. .

Je n'ai pas pu m'empêcher de marmonner lorsque Don Waddell a déclaré dimanche que l'achat de Kotkaniemi n'avait rien à voir avec la vengeance de la feuille d'offre de Sebastian Aho en 2019.

Abandonnant un choix aux premier et troisième tours du prochain repêchage et en payant Kotkaniemi, qui a amassé 22 buts et 62 points en 171 matchs, seulement 200 000 $ de moins que Nathan MacKinnon fera cette saison pour jouer par son naturel position ne semble pas être la meilleure option disponible pour GM pour renforcer la profondeur de l'équipe à l'avenir. Suggérer qu'il dépense 6,1 millions de dollars à bon escient et que cela n'a rien à voir avec le fait que Bergevin a publiquement vidé le pouvoir financier du propriétaire des Hurricanes, Tom Dundon, en le forçant à payer à Aho plus de 20 millions de dollars au cours de la première année de l'accord, est ridicule. .

Je ne suis pas tout à fait sûr que ce soit bon pour le développement de Kotkaniemi, car ce n'est pas un ailier. Il est sans aucun doute un centre et il vient dans une équipe où la profondeur de cette position est très forte. Aho est là. Jordan Staal est là. Derek Stepan est là. Et bien que Vincent Trochek y entame probablement sa dernière saison, Martin Necas attend de passer de l'aile au centre et semble être une meilleure option pour cette promotion que Kotkaniemi.

Je pense que Kotkaniemi aura l'opportunité de jouer avec de bons joueurs, et il sera placé dans un rôle pour produire plus qu'il ne l'a fait pendant ses trois années à Montréal. Je pense que ce sera formidable pour sa confiance et je peux le voir faire un grand pas que même les Canadiens se sentaient probablement prêt à faire s'il était resté avec eux cette saison.

Mais je ne pense pas que jouer Kotkaniemi sur l'aile lui donnera sa meilleure chance de devenir un centre du top 30 de la ligue, et je ne sais pas à quel point sa position sur l'aile sera temporaire.

Quant à Dvorak, qui en est à 302 matchs dans sa carrière et prêt à sauter dans les meilleures années à 25 ans, je peux le voir marquer environ 50 points cette saison. Bien qu'il doive assumer son rôle dans les missions défensives que Phillip Danault avait auparavant, il jouera avec des ailiers productifs, peu importe avec qui il joue, et je pense qu'il a un potentiel plus offensif que ce que son séjour en Arizona lui a permis de montrer. .

Le fait que Dvorak ait produit 31 points en 56 matchs contre une mauvaise équipe des Coyotes la saison dernière suggère qu'il peut miser sur cela avec une meilleure à Montréal cette saison. Qu'il ait été un marqueur très productif au niveau junior – même s'il a joué avec de grands joueurs comme Mitch Marner, Max Domi et Matthew Tkachuk, il faut être assez bon pour jouer avec de grands joueurs – suggère également qu'il a un potentiel offensif inexploité.

Ce que Dvorak pense qu'il fait est tout aussi important.

"Je pense que je peux marquer plus et faire plus d'acteurs aussi", a déclaré Dvorak lundi.

Il a la chance de le prouver dès le départ.

Je pense que Ryan Poehling aura sa meilleure chance de le prouver au camp d'entraînement, et il le saura.

Bergevin a dit qu'il avait vraiment apprécié les années de Poehling à Laval, et GM le mentionnant comme une alternative au centre ouvre la porte encore plus grande à l'ancien 25e choix en 2017 pour cimenter sa place à Montréal.

Le moment est venu pour Poehling de sauter le pas. S'il atteint le milieu, il doit montrer qu'il peut jouer avec le rythme et dans les limites de ses compétences – un peu comme Jake Evans l'a fait l'année dernière. Si son opportunité est sur l'aile, il doit être prêt à utiliser son corps de six pieds deux pouces et plus de 200 livres avec plus d'effet qu'il ne l'a fait auparavant.

Avec 11 buts et 25 points en 28 matchs avec le Rocket la saison dernière, Poehling a construit la confiance dont il a besoin pour franchir le pas. Il est temps de voir si vous pouvez rapidement décoller les deux pieds du sol.

Comprenez que nous verrons probablement plus de combinaisons au cours de la saison, et que le duo de Suzuki et Caufield peut vraiment bénéficier d'un excellent corps, d'une récupération et d'une possession de la rondelle qui peuvent garantir qu'ils ne se limitent pas à une seule. chances de marquer, je pense qu'ils peuvent aussi avoir beaucoup de succès avec un joueur avec des capacités similaires.

Je pense que ce joueur est Jonathan Drouin.

Premièrement, je pense que la chimie déjà établie de Drouin avec Suzuki et sa capacité à créer des jeux seraient de bons matchs pour les compétences de Suzuki et de Caufield. Cela peut être une ligne explosive.

Deuxièmement, Drouin revient de congé personnel, ce qui signifie qu'il a raté le match 45-56 et que les 22 Canadiens ont joué en séries éliminatoires, et je pense qu'il est important de le mettre dans une position à l'extérieur de la porte où il se sent à l'aise et en sécurité.

Il ne s'agit pas de donner à Drouin quelque chose qu'il n'a pas mérité ; il s'agit de tirer le meilleur de lui – et je ne pense pas qu'il aura jamais une meilleure opportunité de jouer de son mieux que ce que Suzuki et Caufield lui présentent. Et Drouin à son meilleur peut faire une grande différence pour cette équipe.

S'il est performant, cela pourrait faire passer l'offensive de Montréal au niveau supérieur et aider à atténuer certains des problèmes défensifs qu'ils sont susceptibles d'avoir avec Shea Weber qui est incapable de jouer en raison d'une blessure.

S'il ne le fait pas, Tyler Toffoli est une alternative éprouvée avec les deux joueurs. Joël Armia en est un autre. Et il y a plusieurs autres joueurs qui peuvent tourner.

Je peux tout aussi bien vous donner le reste de l'image telle que je la vois. La compréhension des choses changera en fonction des blessures et de la compétition interne au camp.

Drouin-Suzuki-Caufield

Armia-Dvorak-Toffoli

Anderson-Evans-Gallagher

Hoffman-Perreault-Lehkonen

Edmundson-Petry

Chiarot-Savard

Romanov-Wideman

Koulak

Notes rapides :

• Cela permet à Poehling et Cedrik Paquette de se battre pour une place de 13e devant, ce qui place probablement Poehling à Laval pour commencer. Mais s'il a un grand camp, il n'y restera pas longtemps.

• Les six du milieu sont interchangeables, mais sous cette structure Dvorak et Evans peuvent partager la responsabilité dans la zone défensive. Le temps de glace à 5 contre 5 devrait être à peu près le même entre les deux lignes.

• Les compétences d'Armia en matière de port de rondelle et de protection peuvent très bien convenir à Dvorak et Toffoli, mais il doit produire régulièrement pour garder une place sur cette ligne.

• Bien que cette structure place techniquement Hoffman sur le quatrième trio, je le vois sur l'unité supérieure en avantage numérique et comme un rover dans l'alignement lorsque l'équipe est à terre dans un match et a besoin d'un but. Je pense aussi qu'il peut produire avec les coéquipiers et qu'il serait le finisseur pur sur cette ligne, et cela donne un meilleur équilibre dans l'attaque des Canadiens.

• Anderson-Evans-Gallagher a le potentiel d'être un trio extrêmement difficile à affronter. Trois garçons qui gardent le jeu relativement simple pourraient bien s'emboîter et ils constitueraient une excellente ligne d'énergie. Ils peuvent également être dissous dans le jeu pour donner à une autre ligne un avantage qui pourrait lui manquer.

• Tout comme avant, la paire défensive peut jouer avec beaucoup. Wideman est un vrai joker après une saison exemplaire dans la KHL qui a suivi des moins bonnes dans la LNH. Son mouvement de rondelle, sa vitesse et son offensive peuvent le hisser au sommet du classement et le rendre mieux placé à côté de Chiarot que de Savard si, et seulement si, il s'avère suffisamment fiable défensivement pour gérer les quatre premières minutes. Et Savard pourrait être un bon partenaire pour Romanov si le personnel d'entraîneurs est prêt à équilibrer les choses et à s'appuyer un peu plus sur leur troisième duo.

• Mattias Norlinder aura un bon aperçu du camp, et étant donné sa capacité à jouer à droite comme à gauche, il sera en concurrence féroce avec Wideman.

Suzuki a marqué 15 buts et 41 points en 56 matchs la saison dernière après avoir marqué 15 buts et 41 points en 71 matchs en tant que recrue en 2019-2020. Je ne pense pas qu'il soit sans importance qu'il ait produit jusqu'à 20 buts et 65 points après avoir marqué sept buts et 16 points en 22 matchs éliminatoires.

Suzuki est un joueur confiant, un joueur cérébral, et je ne pense pas que ce soit au delà de lui de marquer autant, tout en aidant Dvorak et Evans à assumer une grande partie de la responsabilité défensive que Danault assumait auparavant.

Quant à Caufield, qui bénéficiera sans aucun doute de débuter avec Suzuki, je pense depuis plus d'un an qu'il avait marqué au moins 24 buts à sa première saison complète dans la LNH. Maintenant qu'il a certaines des expériences les plus riches qu'il puisse gagner à ce niveau, rien de ce que j'ai vu ne me ferait soutenir cette suggestion.

Si Caufield s'habille pour 82 matchs, 24 buts devraient être dans son sac pour lui. La clé pour lui, comme pour tous les jeunes joueurs avec une expérience limitée, est de prouver qu'il peut jouer régulièrement des deux côtés de la patinoire – et il aura sûrement ses hauts et ses bas avec. Catalogue

A la Une

Le commerce de Ben Simmons qui sauve la saison, les 76ers doivent offrir les Trail Blazers paniqués avant qu'il ne soit trop tard

Les 76ers de Philadelphie ont peut-être finalement trouvé une destination commerciale pour Ben Simmons. Damian Lillard perd patience avec les Portland...

How Bruce Boudreau Can Rescue the Canucks

Les Canucks sont extrêmement décevants, mais ne manquent pas de talent brut. La spécialité de Boudreau : libérer le potentiel...

Semaine 13 de la NFL selon Twitter : les Lions en ont finalement mis un sur le tableau

C'est finalement arrivé. Les Lions de Détroit ont remporté un match de football ! Le dernier touché de Jared Goff à Amon-Ra...

Les Flyers ont congédié l'entraîneur Alain Vigneault

Les Flyers de Philadelphie ont officiellement congédié l'entraîneur-chef Alain Vigneault lundi après huit défaites consécutives. Aucun remplacement immédiat n'a été...

A lire aussi

Les Sénateurs d'Ottawa récupèrent Drake Batherson du protocole COVID-19

Les Sénateurs d'Ottawa ont reçu de bonnes nouvelles mardi avec le retour de l'attaquant Drake Batherson du protocole COVID-19 de la LNH....

Maple Leafs Naviguer dans un équilibre difficile entre envoyer un message de défaite aux Jets

Menés 5-3 en troisième période, les émotions des Maple Leafs de Toronto ont scellé leur sort face aux Jets de...

À retenir des Maple Leafs : Spezza et Campbell aident à sauver le point contre. Wild

Il y a eu une bataille de stries samedi soir au Xcel Energy Center. Les Maple Leafs de Toronto sont venus...

Calum Ritchie fait connaître son nom pour le repêchage 2023 de la LNH

Calum Ritchie a transformé une chaude saison recrue avec Oshawa en un grand spectacle avec Équipe Canada. Bientôt, il sera...

Les favoris des Maple Leafs sur la route feront la une des cotes de la LNH samedi

Les Maple Leafs de Toronto tenteront de remporter une sixième victoire consécutive lorsqu'ils visiteront le Wild du Minnesota samedi soir en tant...

Bruce Cassidy placé dans le protocole COVID-19

Les Bruins de Boston ont annoncé que l'entraîneur Bruce Cassidy a été placé dans le protocole COVID-19. ...

Les Devils récupèrent Jack Hughes mardi soir contre. Sharks

Les Devils du New Jersey auront le centre Jack Hughes de retour dans l'alignement à temps pour le grand match de mardi...

Les Canucks embauchent Bruce Boudreau comme entraîneur-chef pour remplacer Travis Green

Les Canucks de Vancouver ont congédié l'entraîneur-chef Travis Green et ont embauché Bruce Boudreau pour le remplacer, rapporte Elliotte Friedman de Sportsnet....

Bluelines : Connecter Connor McDavid aux légendes du hockey

Dans le jeu Bluelines de cette semaine avec Stan Fischler, il compare Connor McDavid à certains des plus grands de...

Tucker Tynan & # 39;s Dogged Deermination

Personne n'aurait blâmé Tynan s'il s'était désolé pour lui-même après une menace de carrière Dommage. Sauf pour Tucker Tynan lui-même. Au...

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here