Meilleur buteur de chaque équipe de la LNH

Un joueur de hockey peut posséder de nombreuses compétences pour en faire une ressource dans la LNH. Mais vous ne pouvez pas gagner des parties sans que la rondelle ne touche le fond du filet, il y a donc une raison pour laquelle les buteurs ont presque toujours été les superstars les plus célèbres de tous les temps.

Dans cet article, nous examinerons le meilleur buteur de chaque franchise. Ce ne sera pas une liste subjective, juste un regard sur le leader de carrière de chaque franchise. Nous parlerons de l'arrivée et, si nécessaire, du départ des joueurs de l'équipe, de leurs réalisations professionnelles, de leur statut actuel et d'autres sujets selon les besoins. Nous discuterons de chaque équipe par ordre alphabétique, alors sans plus tarder, commençons!

Canards d'Anaheim – Teemu Selanne (457)

Lorsque le nom de Teemu Selanne apparaît, les Ducks d'Anaheim viennent immédiatement à l'esprit. Mais ce sont en fait les Jets de Winnipeg, et non les Ducks, qui ont d'abord repêché «Finnish Flash» 10. en 1988. C'est là que Selanne a connu sa saison recrue record et a mené la ligue avec 76 buts. Mais c'est à Anaheim que Selanne a bâti l'essentiel de sa carrière au Temple de la renommée du hockey. Le directeur général Jack Ferreira a écrit sur l'avenir de la franchise en acquérant Selanne pour Chad Kilger et Oleg Tverdovsky en février 1996.

Selanne est devenue le visage des Ducks, marquant 457 buts en deux longs relais dans le comté d'Orange en un total de 966 matchs. Ces relais ont été interrompus par de courtes périodes avec les Sharks de San Jose et l'Avalanche du Colorado. Au cours de la saison 1998-99, Selanne a remporté le trophée Maurice «Rocket» Richard d'ouverture avec 47 buts. De retour à Anaheim pour la saison 2005-06, il a remporté le trophée Bill Masterton. Au total, Selanne a inscrit 684 buts et 1 457 points en 1 451 matchs en carrière. Il a pris sa retraite avec les Ducks à l'âge de 43 ans après la saison 2013-14. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2017.

Coyotes de l'Arizona – Shane Doan (402)

Shane Doan a passé toute sa carrière avec la franchise, qui l'a placé septième au classement général en 1995. Mais après la saison recrue, cette franchise a déménagé plus de 1 800 milles de Winnipeg à Phoenix, en Arizona. Là, avec les Coyotes, Doan a joué 20 saisons supplémentaires. De 2003 à 2017, il a été capitaine de la franchise.

Doan occupe la 14e place de la liste de lecture de tous les temps de la LNH. (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Doan a joué 1 540 matchs en carrière au total, avec 972 points. Il a remporté le King Clancy Memorial Trophy lors de la saison 2009-10 et le Mark Messier Leadership Award en 2011-12, ainsi que trois médailles d'argent aux championnats du monde et deux médailles d'or. Mais la coupe Stanley l'a évité. Doan a pris sa retraite après la saison 2016-2017, et les Coyotes ont retiré leur numéro 19 un peu plus d'un an plus tard.

Bruins de Boston – John Bucyk (545)

Pour tous les joueurs majeurs de ces dernières années pour les Bruins de Boston, le plus grand buteur, statistiquement parlant, a joué à l'apogée des années 60 et 70. John Bucyk est arrivé à Boston au milieu d'une controverse, lorsque les Bruins ont échangé Terry Sawchuk assiégé contre les Red Wings de Detroit pour acquérir le jeune attaquant.

Tout ce que Bucyk a fait à partir de ce moment était de marquer et de compter ses 545 buts en 1436 matchs avec les Bruins. En vieillissant, il a aidé à remporter la coupe Stanley en 1970 et 1972, et il a remporté un trophée Lady Byng pour son sac de trophées personnel pour la saison 1970-71 et la saison 1973-74. Il a pris sa retraite 42 ans après la saison 1977-1978, avec 1 369 points en 1 540 matchs au total. Les Bruins se sont retirés au numéro 9 et le Temple de la renommée du hockey a été inauguré en 1981.

Sabres de Buffalo – Gilbert Perreault (512)

Gilbert Perrault était un Sabre de Buffalo de carrière. L'équipe l'a d'abord repêché au total lors du repêchage de la LNH en 1970, leur repêchage préliminaire. Il s'avère que le tout premier Sabre a peut-être aussi été le meilleur. Perreault a remporté le trophée Calder en tant que recrue et a également récolté un Lady Byng lors de la saison 1972-73. Le double All-Star a récolté 1332 points au cours de sa carrière de combattant de 1191, centrant la connexion française luxuriante avec Richard Martin et René Robert. Il a pris sa retraite en 1987 à 36 ans. Le tout premier choix de repêchage Sabre est devenu le tout premier numéro à la retraite (n ° 11) et a rejoint le Temple de la renommée en 1990.

Flames de Calgary – Jarome Iginla (525)

Jarome Iginla est tellement synonyme des Flames de Calgary que certains lecteurs pourraient être surpris de ne pas être l'équipe qui l'a repêché. En fait, les Stars de Dallas ont pris Iginla 11e au repêchage de 1995 avant de le transférer à Calgary en échange de Joe Nieuwendyk en décembre 1995. Nieuwendyk a poursuivi sa carrière au Temple de la renommée à Dallas, les aidant à remporter une coupe. Mais les flammes ont très bien fonctionné dans le commerce.

L'ancien capitaine des Flames de Calgary, Jarome Iginla, annonce sa retraite de la LNH, après avoir disputé 20 saisons, lors d'une conférence de presse à Calgary le 30 juillet 2018 (THE CANADIAN PRESS / Jeff McIntosh)

Bien qu'Iginla n'ait jamais remporté la Coupe Stanley, il a réalisé pratiquement tout le reste de sa carrière. Il a été un All-Star quatre fois, remportant le trophée Art Ross, le trophée Maurice «Rocket» Richard et le prix Lester B. Pearson pour ses 96 points lors de la saison 2001-02. Il a remporté un autre prix de leadership Richard, King Clancy et Mark Messier plus tard dans sa carrière.

Iginla a voyagé de Calgary aux Penguins de Pittsburgh à la poursuite de la Coupe, jouant pour plusieurs autres équipes dans sa carrière. Il a officiellement annoncé sa retraite en 2018, terminant avec exactement 1300 points (1095 avec les Flames) et 1554 matchs (1219 avec les Flames). En mars 2019, les Flames ont retiré le numéro 12. Il ne s'est pas encore qualifié pour le Temple de la renommée du hockey.

Hurricanes de la Caroline – Ron Francis (382)

Ron Francis, affectueusement surnommé "Ronny Franchise", l'était certainement dans l'histoire de l'organisation Carolina Hurricanes / Hartford Whalers. Les Whalers l'ont repêché quatrième au total en 1981, et il y a disputé les neuf premières saisons et demie de sa carrière. Il a ensuite déménagé chez les Penguins – où il gagnerait la plupart de son matériel – dans un métier qui transformerait la franchise. Là, il a remporté la Coupe Stanley contre retour en 1991 et 1992. Il a également remporté un trophée Lady Byng en 1995 et 1998, et un trophée Selke également en 1995, et est devenu le premier pingouin à le gagner.

Francis est retourné à la franchise qui l'a recruté comme agent libre, mais à ce moment-là, ils avaient déménagé en Caroline. Il a joué 472 matchs de plus là-bas, comptant 118 buts pendant cette période. Il voulait prendre sa retraite (après une très courte période avec les Maple Leafs de Toronto) en 2004 avec un total de 1731 matchs classés quatrième à travers les âges dans la ligue. Il a obtenu 1 738 points (cinquième de tous les temps) et a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2007.

Examen honnête: Eric Staal

Alors que Francis a marqué 60 buts de plus pour la franchise qu'Eric Staal, seuls 118 de Francis sont venus en Caroline. À l'inverse, Staal, que les Hurricanes ont choisi deuxième en 2003, a marqué les 322 premiers buts de sa carrière à Raleigh. Au cours de la dernière année du contrat avec une franchise de remodelage, Staal est allé aux Rangers de New York via le commerce pendant la saison 2015-16. Depuis lors, il a jeté les bases du Minnesota Wild et compte 111 autres buts avec la franchise.

Blackhawks de Chicago – Bobby Hull (604)

Il n'y a qu'un seul duo père / fils sur cette liste et Bobby Hull des Blackhawks de Chicago était le père. Aussi connu sous le nom de "The Golden Jet", il a été l'un des premiers grands patineurs de l'histoire du jeu. Hull a disputé les 15 premières années de sa carrière à Chicago, récoltant 1 153 points en 1036 matchs. Il a remporté deux trophées Hart (1964-65 et 1965-66), trois trophées Art Ross (1959-60, 1961-62, 1965-66) et un trophée Lady Byng (1964-65) avec les Black Hawks lorsqu'ils étaient alors connu.

Bobby Hull, Blackhawks de Chicago (Archives THW)

La LNH a été forcée de limiter la courbure des feuilles en raison de la popularité des joueurs qui imitent le style de Hull, dans une décision communément appelée la «règle de Bobby Hull». Hull a finalement quitté les Black Hawks à la recherche de plus d'argent dans la start-up World Hockey Association (WHA) avec les Jets de Winnipeg. Il a disputé 27 autres matchs dans la LNH à la fin de sa carrière au cours de la saison 1979-80, puis a pris sa retraite. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1983.

Avalanche du Colorado – Joe Sakic (625)

Bien qu'il ait joué dans deux villes, Joe Sakic n'a joué que pour une franchise. Les Nordiques de Québec sont devenus l'Avalanche du Colorado lors de la saison 1995-96, et à ce moment-là, la 15e place au total en 1987 avait déjà 234 buts en carrière. Il en avait ajouté 391 à Denver, ainsi que les Coupes Stanley lors de la première saison et de nouveau lors de la saison 2000-01. La première de ces deux campagnes éliminatoires lui a également valu le trophée Conn Smythe.

Au cours de la deuxième saison de coupe, au cours de laquelle Sakic a marqué 118 points en 82 matchs, il a remporté le trophée Lady Byng et Hart et les prix Pearson. Il a pris sa retraite après une série de blessures au cours de la saison 2008-09. Avant l'ouverture de la saison, la franchise a attiré son n ° 19 avec un C sur la bannière (ayant jusqu'à ce point été le seul capitaine de l'histoire des avalanches, et a pris le crédit des Nordiques en 1992-93). Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2012.

Examen honnête: Milan Hejduk

Sakic se démarque de certaines autres franchises reléguées de cette liste, marquant le plus de buts pour tout joueur d'avalanche qui a joué au Colorado, même sans son passage à Québec. Mais Milan Hejduk mérite une reconnaissance pour les 375 buts qu'il a marqués et a joué exclusivement avec l'avalanche. Il a été caricaturiste québécois en 1994, mais n'a commencé sa carrière qu'à la saison 1998-99. Il a remporté le trophée Richard en 2002-03 et a pris sa retraite en 2012-13 avec 805 points et 1020 matchs en carrière.

Blue Jackets Columbus – Rick Nash (289)

Les Blue Jackets de Columbus sont une équipe relativement jeune, mais il n'y a pas de discussion sur le plus grand joueur de l'histoire de la franchise à ce stade. Rick Nash a été le premier quart-arrière du repêchage de la LNH en 2002, et il a joué les neuf années suivantes avec les Blue Jackets.

Columbus Blue Jackets Capitaine Rick Nash (Danielle Browne / THW)

À ce moment-là, il a marqué 289 buts et 547 points en 674 matchs avec la franchise. Au cours de la deuxième saison 2003-04, il a remporté le trophée Richard avec 41 buts. Après neuf saisons, Nash était clairement le plus gros commerçant pour une franchise en reconstruction, et il a été envoyé aux Rangers pour un certain nombre de joueurs et un premier tour.

Stars de Dallas – Mike Modano (557)

Comme Sakic, Modano a également commencé sa carrière dans une ville autre que celle pour laquelle il était le plus connu, car ce sont les North Stars du Minnesota qui l'ont repêché en 1988, seul le deuxième Américain à faire ce choix. Il est devenu l'un des plus grands joueurs de hockey américains de tous les temps. Il a terminé deuxième dans la course du trophée Calder avec sa saison recrue de 75 points. Lorsque Stars a déménagé à Dallas après trois saisons supplémentaires, Modano avait déjà 123 buts.

Modano ne voulait pas manquer un battement dans Lone Star State, et il est devenu un acteur essentiel dans la popularisation du jeu dans le sud des États-Unis. Bien que sa carrière soit dépourvue de simple argenterie, il a aidé les Stars à remporter la coupe Stanley en 1999.

Mike Modano, Stars de Dallas, 2004 (Photo de Bruce Bennett Studios via Getty Images Studios / Getty Images)

Il a terminé sa carrière à Dallas après la saison 2009-10 avec 1 050 points (434 buts) en 1142 matchs, en plus des 309 points des 317 matchs qu'il avait disputés au Minnesota. Il a disputé 40 matchs de plus avec les Red Wings de Detroit et a pris sa retraite à 1499, une étape ratée comme étant le plus attribut à la perturbation de l'entraîneur-chef Mike Babcock. Il a rejoint le Temple de la renommée du hockey en 2014 et est retourné au Minnesota pour rejoindre le front office de Wilds en 2019.

Detroit Red Wings – Gordie Howe (786)

Il n'est pas surprenant de savoir qui mène la série des Red Wings de Detroit en buts, comme le légendaire «Mr. Hockey »a disputé la totalité de ses 1 677 matchs sauf 80 dans la LNH de Motor City. Pendant ce temps, il a marqué 786 buts, en ajoutant 15 avec les Whalers de Hartford à l'âge de 51 ans, un total de 801 qui est le numéro deux de l'histoire de la LNH.

Nous n'avons pas la place de donner un résumé complet de l'incroyable carrière de Howe, mais il prendrait sa retraite après la saison 1979-80 avec les Whalers de Hartford après avoir remporté quatre coupes Stanley, six trophées Hart et six trophées Art Ross. Il a été joueur étoile à 21 reprises et a été remarquablement intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1972, près d'une décennie avant sa retraite officielle. C'est une légende dans tous les sens du terme.

Oilers d'Edmonton – Wayne Gretzky (583)

Il est ironique que la prochaine équipe par ordre alphabétique après les Red Wings de Howe soit "The Great One" Wayne Gretzky's Edmonton Oilers. Un autre joueur dont la performance incroyable est beaucoup trop difficile à couvrir dans un espace limité, les 894 buts en carrière de Gretzky sont un record dans la LNH, et il a marqué les 583 premiers à Edmonton.

UNIONDALE, NY – 1983: Wayne Gretzky # 99 des Oilers d'Edmonton patine avec la rondelle lors d'un match de la LNH contre les Islanders de New York vers 1983 au Nassau Coliseum à Uniondale, New York. (Photo par B Bennett / Bruce Bennett Studios / Getty Images)

Gretzky a rejoint la LNH avec les Oilers lorsque l'équipe a quitté la WHA pliable et il a voulu quitter l'équipe dans un échange aux Kings de Los Angeles qui a choqué le monde du hockey. Au cours de sa carrière, il a remporté quatre coupes Stanley, toutes avec les Oilers, ainsi que deux trophées Conn Smythe, cinq trophées Lady Byng, cinq prix Lester B. Pearson, 10 trophées Art Ross et neuf trophées Hart. La grande majorité d'entre eux sont également venus à Edmonton.

Il a pris sa retraite avec les Rangers en 1999, après avoir disputé 1487 matchs dans la LNH avec un total de 2857 points. Il a été immédiatement intronisé au Temple de la renommée du hockey après sa retraite, le dernier joueur à recevoir le crédit pour une renonciation. Gretzky est considéré comme le plus grand joueur de l'histoire du hockey professionnel, et il est synonyme de la série Oilers, où il travaille à nouveau en tant que membre du front office.

Panthères de la Floride – Olli Jokinen (188)

La carrière d'Olli Jokinen s'étend sur un certain nombre de franchises, mais il a fait de son mieux avec les Panthers de la Floride de 2000 à 2008. Kings a repêché Jokinen à la troisième place en 1997, mais il a eu du mal à produire offensivement et a été rapidement transféré aux Islanders de New York. Il n'y a joué qu'une saison avant d'être emballé avec Roberto Luongo dans un accord qui transformerait l'avenir des Panthers et détruirait la réputation du directeur général des Islanders Mike Milbury au-delà de toute réparation).

Jokinen n'avait pas une carrière décorée, mais il était un joueur parfaitement habile pour les Panthers. Il a récolté 419 points en 567 matchs, avec une moyenne de 89 et 91 points lors de ses plus grandes saisons consécutives, 2005-06 et 2006-07. Après une autre solide saison 2007-08, les Panthers l'ont remplacé par les Phoenix Coyotes pour Keith Ballard et d'autres pièces. Jokinen a pris sa retraite en 2015 après plusieurs arrêts dans la LNH. Aleksander Barkov battra bientôt le record de franchise de Jokinen, puisqu'il compte actuellement 155 buts.

Kings de Los Angeles – Luc Robitaille (557)

Luc Robitaille est sans doute mieux connu pour ses quatorze saisons avec les Kings, mais ces saisons sont en fait arrivées à trois positions. Les Kings ont repêché le natif de Montréal au neuvième tour (171e au total) en 1984. Mais il est rapidement allé dans la LNH et a remporté un trophée Calder pour sa saison recrue de 84 points en 1986-87. Il a joué à Los Angeles pendant la saison 1993-94, après quoi les Kings l'ont remplacé par les Penguins. Plusieurs saisons plus tard, les rois rachètent la Robitaille aux Rangers.

Il a joué là-bas pendant quatre saisons supplémentaires, puis a signé avec les Red Wings avant la saison 2001-02, dans l'espoir de remporter sa première carrière dans la Coupe Stanley. Qu'il a fait la même saison. À la fin de son contrat de deux ans, il est retourné à Los Angeles où il jouerait les deux dernières saisons de sa carrière (mettant fin à la saison 2005-06).

Robitaille a été huit fois All-Star en plus de son trophée Calder et de sa coupe Stanley. Lorsqu'il a pris sa retraite, il a récolté 1 431 matchs et 1 394 points, le gaucher le plus marqué de l'histoire de la LNH. Il s'est joint au Temple de la renommée du hockey lorsqu'il s'est qualifié pour la première fois en 2009. Depuis sa retraite, il a travaillé au front office de King et a joué un rôle essentiel dans la formation de l'équipe qui a remporté les deux premières coupes Stanley de la franchise en 2011-12 et 2013. – 14.

Minnesota Wild – Marian Gaborik (219)

Un joueur aussi fantastique que Marian Gaborik était, il a joué pour cinq franchises différentes et n'est jamais resté très longtemps avec une équipe. Mais sa plus longue période a été avec l'équipe qui l'a repêché, The Wild, qui l'a amené à la troisième place du repêchage de la LNH en 2000, leur repêchage initial. Il y a disputé huit saisons et a marqué 437 points avec 219 buts en 502 matchs.

Gaborik est entré en agence libre en tant que dernier joueur original des Wild, signant avec les Rangers en 2009. Il remporterait plus tard une coupe en 2014 avec Robitaille's Kings, avant de mettre fin apparemment à sa carrière en raison d'une hernie discale. a dirigé les Sénateurs d'Ottawa en 2018.

Canadiens de Montréal – Maurice Richard (544)

Le fait même que le trophée «Rocket» Richard décerné au meilleur buteur chaque saison porte le nom de Maurice Richard dit tout ce qu'il faut savoir sur son sens des buts. Originaire de Montréal à l'époque où il jouait, Richard était «la propriété» des Canadiens de Montréal bien avant son arrivée dans la LNH. Il l'a fait lors de la saison 1942-1943. Il a joué 18 saisons avec l'équipe locale et a remporté huit coupes Stanley incroyables. Pendant ce temps, il a disputé 978 matchs et a marqué 544 buts et 422 passes pour 966 points.

Maurice Richard garde la rondelle de son 500e but en carrière (photo: Archives THW)

En plus d'être un All-Star à 14 reprises, Richard Hart a remporté le trophée pour la saison 1946-47. Il a pris sa retraite après la saison 1959-1960, occupant le poste de capitaine pendant les quatre dernières saisons, rejoignant le Temple de la renommée du hockey l'année suivante. Il est difficile d'exagérer l'héritage de Richard à Montréal ou dans la communauté du hockey en général. Lorsqu'il a succombé à un cancer de l'estomac en mai 2000, la province de Québec l'a honoré par des funérailles d'État.

Prédateurs de Nashville – David Legwand (210)

Autant de succès que les Predators de Nashville ont eu ces dernières saisons, personne n'a encore égalé la performance de David Legwand avec l'équipe. Avec la deuxième élection du repêchage de 1998, les Predators ont fait de Legwand son tout premier récipiendaire. Bien qu'il n'ait pas eu une carrière particulièrement méritoire, il a joué 15 saisons à Music City et a marqué 210 buts et 566 points en 956 matchs. Au terme d'un contrat avec l'équipe hors compétition, les Predators Legwand sont passés à Detroit en 2014. Il a mis fin à sa carrière après quelques arrêts supplémentaires avec 1136 matchs et 618 points.

Diables du New Jersey – Patrik Elias (408)

Le 51e choix du repêchage de 1994, Patrik Eliáš rejoint alors les Devils du New Jersey et ne jouera jamais pour une autre équipe. Il était un partisan de la franchise qui allait à la saison d'après chaque saison de 1996 à 2010, et a remporté la Coupe Stanley en 2000 et 2003. Il était également un joueur étoile lors de la saison 2000-01. On ne se souvient pas d'Eliáš comme d'un joueur d'élite, mais il était aussi cohérent qu'ils viennent. Il a pris sa retraite après la saison 2015-16 avec 1240 matchs, 408 buts et 1025 points. Il est le directeur de franchise dans de nombreuses catégories offensives.

Insulaires de New York – Mike Bossy (573)

Mike Bossy a marqué ses incroyables 573 buts et 1126 points en seulement 10 saisons, une légende dans tous les sens du terme, le tout avec les Islanders de New York. L'équipe l'a repêché 15e en 1977 au repêchage de la LNH. Il a remporté le trophée Calder la saison suivante, menant la ligue avec 25 buts en avantage numérique tout en marquant 91 points. Plus tard dans sa carrière, il voulait remporter trois trophées Lady Byng en quatre saisons de 1982 à 1986, et n'a raté que la saison 1984-85.

Bossy était la plus grande menace pour la dynastie emblématique des Islanders des années 80, aidant l'équipe à remporter la Coupe Stanley pendant quatre saisons consécutives (de 1979-1980 à 1982-1983). Bossy est le seul joueur à avoir marqué le but de la victoire de la Coupe Stanley lors de saisons consécutives (1982 et 1983). Mais la fortune des Islanders et la santé physique de Bossys ont diminué rapidement plus tard dans sa carrière, et il a officiellement pris sa retraite après la saison 1987-88 avec un mauvais dos. Les Islanders ont retiré leur 22e place en 1992, l'année suivant son intronisation au Temple de la renommée du hockey.

Rangers de New York – Rod Gilbert (406)

Rod Gilbert était une force constante pour les Rangers pendant les années 60 et 70, marquant 406 buts et 1 021 points en 1 065 matchs en 18 saisons dans la Big Apple. Après avoir survécu à une terrible blessure au hockey junior, Gilbert s'est joint aux Rangers à la fin de la saison 1960-1961. Bien que sa carrière n'ait pas été décorée avec du matériel, il a remporté un trophée Bill Masterton en 1976 pour endurer des problèmes de dos. Il a également joué pour le Canada dans la série des sommets de 1972. Gilbert a pris sa retraite après la saison 1977-1978 et son numéro 7 a été le premier numéro des Rangers à prendre sa retraite. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1982.

Sénateurs d'Ottawa – Daniel Alfredsson (426)

Chris Phillips, préparé par les sénateurs en 1996, a disputé 1179 matchs pour la franchise. Daniel Alfredsson, qu'ils ont repêché 133. au total en 1994, a joué 1178 dans sa carrière. Mais pour un match, Alfredsson voulait presque tous les records de franchise des Sénateurs qu'un patineur pouvait avoir.

Daniel Alfredsson, Sénateurs d'Ottawa (Photo de Bruce Bennett Studios via Getty Images Studios / Getty Images)

Göteborg, originaire de Suède, a joué ses 17 premières saisons dans la capitale canadienne et a marqué un total de 1108 points à ce moment-là. Il a remporté le trophée Calder avec 61 points en tant que recrue en 1995-96, un développement très rapide pour une sixième ronde récente. Au cours de la saison 2011-2012, il a remporté le King Clancy Memorial Trophy et le Mark Messier Leadership Award la saison suivante. Il était un All-Star pendant la saison 2005-06.

Bien qu'il n'ait pas été le joueur le plus décoré et que les sénateurs aient traversé de bonnes et de mauvaises périodes au cours de sa carrière, il était le cœur et l'âme de l'équipe et a été capitaine de la saison 1999-2000 à la saison 2012-13. Alfredsson a couru une coupe Stanley et a choqué ses coéquipiers en signant un contrat d'un an avec les Red Wings pour ce qui s'est avéré être sa dernière saison en 2013-14. Il est retourné à l'organisation pour prendre sa retraite en 2014, et son numéro 11 est allé aux barrières. La plupart des gens considèrent Alfredsson comme un candidat marginal au Temple de la renommée du hockey.

Flyers de Philadelphie – Bill Barber (420)

Les Flyers de Philadelphie n'ont remporté que deux Coupes Stanley dans leur histoire, consécutivement en 1974 et 1975. Bill Barber a été un contributeur majeur aux deux équipes. Le repêchage septième au classement général en 1972 et sa saison de recrue de 64 points le placent à la deuxième place dans le sondage du trophée Calder. Il a joué tout au long de la saison 1983-84, toujours avec les Flyers, remportant des prix All-Star en 1975-76, 1978-79 et 1980-81.

Barber a marqué 883 points en 903 matchs avant qu'une blessure au genou ne l'oblige à prendre sa retraite. Après sa carrière de joueur, il a eu une longue carrière d'entraîneur et a remporté un trophée Jack Adams avec les Flyers lors de la saison 2000-01. Les Flyers se sont retirés de la 7e place le 7 octobre 1990, peu de temps après son intronisation au Temple de la renommée du hockey la même année.

Pingouins de Pittsburgh – Mario Lemieux (690)

Premier choix au classement général en 1984, le grand Mario Lemieux a joué toute sa carrière de 17 saisons à Steel City. Encore une fois, cet espace ne rendra pas justice à une rétrospective de carrière de Lemieux. Qu'il suffise de dire que "Super Mario" est l'un des plus grands joueurs de hockey de l'histoire, marquant 1 723 points en seulement 915 matchs, il est deuxième avec des points de tous les temps par match après seulement Gretzky lui-même.

Lemieux a remporté le trophée Calder au cours de la saison 1984-1985 et a remporté les trophées Hart, quatre prix Pearson, six trophées Art Ross et deux trophées Conn Smythe, un à chaque fois qu'il a remporté la coupe Stanley. Malgré le cancer et de multiples blessures au dos, il était toujours un grand de tous les temps. Il a pris sa retraite en 1997 et a immédiatement rejoint le Hall of Fame. Mais Lemieux n'était pas fini: il est revenu cinq saisons de 2000 à 20006. Il a ouvert la maison en tant que mentor et a ouvert la voie directement à l'ère Sidney Crosby, prenant sa retraite définitivement en 2006.

Requins de San Jose – Patrick Marleau (518)

L'un des rares joueurs actifs dans cette discussion, Patrick Marleau est un pingouin au moment de la rédaction de cet article, échangé là-bas à la poursuite d'une Coupe Stanley à la LNH à la date limite des échanges 2020. Malgré cette décision et une longue période avec les Maple Leafs, Marleau est emblématique en tant que requin. Ironman, il y a disputé 1551 matches de carrière à deux postes, alors que l'autre ne durait qu'une demi-saison.

Il y marque 518 buts (562 au total), et compte 1102 points comme un requin. Bien qu'il n'ait pas de matériel individuel et n'ait pas remporté la Coupe Stanley, la plupart des gens s'attendent à ce que Marleau se joigne au Temple de la renommée du hockey après sa retraite. Il a également une chance de battre plusieurs records de la LNH.

St. Louis Blues – Brett Hull (527)

Brett Hull est l'un des plus grands buteurs purs de l'histoire de la LNH, et il est associé de façon emblématique à la série des Blues de St. Louis, bien qu'il ait remporté la Coupe Stanley en 1999 et 2002 avec les Stars et les Red Wings, respectivement. Les Blues n'ont pas tiré Hull, mais l'ont remplacé au début de sa carrière avec les Flames, considérés pour Calgary comme l'une des pires industries de l'histoire de la LNH. Hull est venu à Saint-Louis, et il n'a pas arrêté de marquer, comptant 527 buts en 744 matchs.

Hull avec Wayne Gretzky dans la grande courte période avec les Blues (Photo de Bruce Bennett Studios / Getty Images)

La meilleure saison de Hull fut 1990-91, quand il marqua 86 buts et remporta un trophée Hart et un prix Pearson. Cette saison est considérée comme la plus importante saison de buts ajustés en fonction du temps de l'histoire de la LNH. Hull a également remporté un trophée Lady Byng au cours de la saison 1989-90. Bien qu'il ait quitté les Blues en tant qu'agent libre et a immédiatement gagné avec Dallas, il est toujours une légende de St. Louis. Son # 16 a pris sa retraite de la franchise et il a toujours un rôle visible dans l'organisation. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2009, trois ans après sa retraite officielle.

Tampa Bay Lightning – Steven Stamkos (422)

Le premier choix du repêchage 2008 de la LNH a très bien fonctionné pour le Lightning de Tampa Bay. Ils ont choisi Steven Stamkos de Sarnia Sting, et malgré une saison recrue un peu brillante, il est rapidement devenu l'un des buteurs les plus dangereux de la ligue. Stamkos a remporté un trophée Richard à sa deuxième saison (2009-10) et à nouveau lors de la saison 2011-12, et compte 60 buts cette campagne. Il est également deux fois All-Star. Stamkos n'a pas encore remporté la Coupe Stanley, mais il a dépassé le 383 but en carrière de Vincent Lecavalier et détient maintenant le record de franchise pour la foudre.

Maple Leafs de Toronto – Mats Sundin (420)

Parlant de premier choix, Mats Sundin est devenu la propriété des Nordiques de Québec avec ce choix dans le repêchage en 1989. Mais il est devenu célèbre après que les Maple Leafs aient échangé un paquet comprenant Wendel Clark pour le débarquer. C'est sans aucun doute la meilleure offre de l'histoire de Toronto.

Sundin a disputé 981 matchs avec les Maple Leafs, marquant 987 points pendant cette période. il a également été deux fois All-Star. Au cours de la saison 2007-08, qui serait sa dernière à Toronto, il a remporté le prix du leadership Mark Messier. Il est ensuite devenu un agent autonome et, après un certain délai, a accepté une offre lucrative des Canucks de Vancouver. Il n'a joué que la moitié d'une saison avant de prendre sa retraite. Son chandail no 13 a été retiré par les Maple Leafs en 2016, plusieurs années après avoir été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2012.

Canucks de Vancouver – Daniel Sedin (393)

Lorsque la carrière légendaire de Sedin Brothers s'est terminée en 2018, Henrik avait 29 points à gauche. Mais c'est Daniel, plus jeune après six minutes, qui a terminé avec beaucoup plus de buts. Le couple s'est joint aux Canucks avec les deuxième et troisième choix du repêchage 1999 de la LNH dans l'ordre inverse de leur naissance. Ils ont joué 17 saisons ensemble à Vancouver. Daniel a remporté le prix Pearson et le trophée Art Ross en 2010-11, une saison après qu'Henrik ait remporté les trophées Ross et Hart.

Daniel a été deux fois All-Star et a également remporté un trophée King Clancey lors de sa dernière saison, le partageant avec son frère. Le duo a pris sa retraite après la fin de la saison 2017-18, Daniel marquant deux buts, dont le vainqueur en prolongation, lors de leur dernier match. Les Canucks ont retiré les numéros 22 et 33 en février 2020. Et bien qu'ils ne soient pas encore éligibles au Temple de la renommée du hockey, ils y seront certainement honorés un jour, et ce sera certainement ensemble.

Vegas Golden Knights – William Karlsson (82)

Lorsque les Blue Jackets ont donné une queue aux Golden Knights de Vegas pour prendre le contrat de William Karlsson et David Clarkson, ils n'auraient jamais pu prédire que le joueur Karlsson deviendrait rapidement. Au cours des trois premières saisons de la série novice, il a inscrit une campagne de 43 buts et a marqué 82 buts et 180 points en 227 matchs au total. Il a également remporté le trophée Lady Byng lors de la première saison des Golden Knights. Au moment de la rédaction de cet article, Karlsson a la tête de la franchise sur Jonathan Marchessault avec seulement huit buts.

Capitales de Washington – Alexander Ovechkin (706)

Alexander Ovechkin est considéré par certains comme le meilleur buteur de l'histoire de la LNH, compte tenu de son temps de jeu. Le repêchage rassemblé pour la première fois par les Capitals de Washington lors du repêchage 2004 de la LNH, il n'a jamais joué pour une autre équipe. Il a remporté le trophée Calder en tant que recrue lors des saisons 2005-06, avec 106 points. Il a mené la ligue en termes de buts (remportant le trophée Richard) dans huit de ses quatorze saisons terminées jusqu'à présent, et semble être sur la bonne voie pour le faire à nouveau si la saison 2019-20 est reprise (ou si elle est annulée, d'ailleurs. ).

Alex Ovechkin a inscrit ce qui allait devenir son 700e but en carrière le 2 février. 22 février 2020 (Jess Starr / The Hockey Writers)

Ovechkin n'a jamais marqué moins de 32 buts en une saison dans la LNH. En plus de ses huit trophées Richard, il a remporté trois trophées Hart, deux consécutifs en 2008 et 2009, et un troisième en 2013. Il a également remporté trois prix Pearson, tous consécutifs en 2008, 2009, et 2010. Il a remporté son seul trophée Art Ross pour la saison 2007-08.

Mais le couronnement d'Ovechkin est sans aucun doute la Coupe Stanley qu'il a aidé les Capitals à remporter en 2018, ainsi que le trophée Conn Smythe qu'il a ajouté à son cabinet de trophées personnel. He’s equally well-remembered for the legendary celebrate afterward. It’s unknown how many years Ovechkin has remaining, but he likely has the best opportunity to break Wayne Gretzky’s career goals record that anyone ever will. In fact, the Great One is rooting for him.

Winnipeg Jets — Ilya Kovalchuk (328)

Ilya Kovalchuk is officially the franchise leader in goals for the Winnipeg Jets. But the first overall pick of the Atlanta Thrashers in 2001 left the team long before it relocated prior to the 2011-12 season. Before he did, though, he scored 328 goals and 615 assists in 594 games, winning the Richard Trophy in the 2003-04 season, becoming an All-Star during the same campaign. The Thrashers traded Kovalchuk to the Devils in 2010. He signed a massive contract, before leaving the NHL for the KHL for a period. he returned in 2018 and is still playing.

Honorable Mention: Blake Wheeler

Kovalchuk never played a game in Winnipeg, so it is only fitting to honor Blake Wheeler as the career goals leader for the reborn Jets. The Bruins surrendered Wheeler to the then-Thrashers in 2011, but he played only 23 games before they relocated. Since then, he’s been a fixture in Winnipeg and has 207 goals and 634 points in 687 games. He was an All-Star for the first time in the 2017-18 season.

Who is the Greatest of the Greatest?

There you have all 31 NHL franchise’s greatest goal scorers of all time. But who do you think is truly the greatest? Is it Gretzky? Lemieux? Ovechkin? Bossy? Let us know in the comments and let the debate begin!

The post Every NHL Team’s All-Time Best Goal Scorer appeared first on The Hockey Writers.

A la Une

Packers WR Davante Adams montre qu'il est le meilleur du jeu.

Il n'est peut-être pas le plus gros ou le plus rapide, mais Davante Adams, receveur de Green Bay Packers, peut parcourir une...

Tim Thomas: le remplaçant des Bruins au titre de champion de la Coupe Stanley

Dire que l'ancien gardien de but des Bruins de Boston Tim Thomas a eu une carrière de haut en bas pour le...

Rodgers devient le 11e QB pour atteindre 50 000 buts dans la victoire sur les ours

GREEN BAY, Wisconsin. - Aaron Rodgers a aidé les Packers de Green Bay à obtenir une autre grande victoire contre le rival...

Rapport: Les Blue Jays manifestent de l'intérêt pour le joueur de deuxième but Kolten Wong

Les Blue Jays de Toronto s'intéressent au joueur de deuxième but Kolten Wong et seraient prêts à en faire une priorité si...

A lire aussi

Les Bruins signent à Jake DeBrusk un contrat de 7,35 millions de dollars sur deux ans

Les Bruins de Boston ont signé avec Jake DeBrusk un contrat de deux ans d'une valeur annuelle moyenne de 3,675 millions de...

Nicholson espère que les juniors mondiaux pourront remonter le moral en ces temps incertains

EDMONTON - Comme nous tous, il frappe Bob Nicholson de tous côtés ces jours-ci. Le président des Oilers d'Edmonton regarde la...

L'héritage d'Iglin établit une norme élevée pour les futures flammes

Pendant des siècles à venir, ceux qui entreront dans les vestiaires des Flames de Calgary en tant que membre de l'équipe auront...

Blackhawks embauche Kendall Coyne Schofield comme développeur de joueurs

Les Blackhawks de Chicago ont embauché Kendall Coyne Schofield comme développeur de joueurs et spécialiste de la croissance du hockey pour les...

La clôture de la campagne d'Équipe Canada n'est pas un bon signe pour les Championnats du monde juniors

Équipe Canada a commencé une quarantaine de deux semaines pendant le camp de sélection après que plusieurs membres aient eu...

Le retour des Capitals dans l'Arène de Capital One toujours indécis

Le vendredi noir, enterré pendant la couverture des vacances et la pandémie et la couverture après les élections, la NBA a tranquillement...

Vladislav Tretiak: Gourou des gardiens

par Anatoliy Metter Au cours des dernières décennies, des individus comme Vladislav Tretiak ont ​​façonné le hockey de façon...

Blackhawks embauche Kendall Coyne Schofield comme développeur de joueurs

Les Blackhawks de Chicago ont embauché Kendall Coyne Schofield comme développeur de joueurs et spécialiste de la croissance du hockey pour les...

Natalie Spooner sur le nouveau sponsor de PWHPA, Dream Gap Tour

La médaille d'or olympique parle du nouveau sponsor de PWHPA, de l'importance des entreprises qui sponsorisent Dream Gap Tour, de son expérience...

Blackhawks Banter: Coyne Schofield, Gostisbehere, & More

Bien que les Blackhawks de Chicago soient bien dans l'intersaison, l'équipe de rédaction des Blackhawks, Gail Kauchak, Shaun Filippelli, Greg Boysen et...

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here