Les plus grandes Misses de repêchage des Blues des années 2010

Les années 2010 ont été une décennie complète de rédaction pour Doug Armstrong en tant que directeur général des Blues de St. Louis. Tout en faisant de bons échanges, il a également fait de bons choix au milieu du repêchage.

Beaucoup de joueurs sur la liste actuelle des Bleus ont été créés par l'équipe, ce qui est une chose spéciale pour une franchise. Lorsque vous pouvez développer et développer un joueur, puis le voir réussir au niveau de la LNH, cela en montre beaucoup sur une organisation. Voyons comment ils ont bien fonctionné au cours de la dernière décennie.

Draft 2010

Aperçu des choix des bleus

Les Bleus ont battu deux circuits au premier tour de ce repêchage. Tout d'abord, ils ont choisi Jaden Schwartz avec le 14e choix. Ils ont suivi avec le buteur de la franchise Vladimir Tarasenko avec le 16e choix.

Vladimir Tarasenko (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Schwartz a été l'un des six meilleurs attaquants du club pendant la majeure partie de sa carrière. Il compte cinq saisons avec plus de 50 points et compte 364 pour sa carrière en plus de 500 matchs.

Tarasenko a toujours été un meilleur buteur de la franchise. De 2014-15 à 2018-19, il a marqué plus de 30 buts au cours de toutes ces saisons. Il a terminé dans le top 15 du trophée Hart à trois reprises. Il compte 214 buts et 214 passes au cours de ses huit saisons à Saint-Louis.

Connexes: Revisiter les brouillons de Doug Armstrong – 2012

Après les excellentes sélections du premier tour, les Bleus n'ont pas eu grand-chose d'autre dans ce repêchage. Ils ont pris le défenseur Jani Hakanpaa au quatrième tour, il a disputé cinq matchs en carrière, tous avec les Ducks d'Anaheim en 2019-20. Le seul but que Hakanpaa a marqué était contre les Blues le 11 mars, le dernier match avant la pause de la saison.

Plus grande miss

Mark Stone (Pick 178, Sénateurs d'Ottawa)

Mark Stone s'est avéré être un bon joueur, surtout après un sixième round. Stone a joué six saisons complètes dans la ligue et a également réalisé de fantastiques chiffres offensifs. Les Blues ont mis en évidence Stephen McCaulay avec le 164e choix, 14 places avant que Stone ne soit pris.

Mark Stone, Vegas Golden Knights (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Son jeu à deux est au niveau élite, là-haut avec les types Patrice Bergeron et Ryan O'Reilly. Son attaque est assez bonne aussi, il a marqué plus de 60 points en cinq de ses six saisons complètes, dont une saison de 73 points en 2018-19. Il est septième dans la catégorie 2010 pour sa carrière, avec 385 points.

En 2018-2019, lorsqu'il a été échangé en milieu de saison des Sénateurs d'Ottawa aux Golden Knights de Vegas, il était numéro deux pour le trophée Selke, perdant face à O'Reilly.

Son jeu global et sa capacité à jouer dans toutes les zones et à être excellent dans ce domaine s'intégreraient parfaitement dans le système des Bleus. Ils apprécient beaucoup les deux sens, et Stone est une élite. Une bonne affaire pour les sénateurs dans ce projet.

Brouillon 2011

Aperçu des choix des Bleus

Les Bleus ont suivi une excellente classe 2010 avec un solide en 2011. Ils sont venus à la table avec trois choix de deuxième ronde, qui ont tous joué dans la LNH, mais certains étaient meilleurs que d'autres.

Avec le 32e choix, ils ont choisi Ty Rattie. Rattie avait du potentiel, mais n'a jamais été à la hauteur. Il a disputé 30 matchs en quatre saisons à St. Louis avant d'être disqualifié et réclamé par les Hurricanes de la Caroline. Il s'est retrouvé avec les Oilers d'Edmonton par la suite et a disputé 50 matchs et marqué 11 points en 2018-19. Il joue maintenant dans la KHL.

Avec le 41e choix, ils ont choisi un autre attaquant, Dimitrij Jaskin. Jaskin a eu une courte carrière dans la LNH, mais a été un solide attaquant pendant quelques années avec les Bleus. Il a marqué 13 buts en 2014-15, et au total, il a disputé 266 matchs avec le club et marqué 61 points. Il a passé une saison avec les Capitals de Washington et a marqué 8 points en 37 matchs. Il joue également dans la KHL maintenant.

Dmitrij Jaskin, St.Louis Blues, 6 janvier 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Leur troisième et dernier choix au deuxième tour était le défenseur Joel Edmundson. Edmundson a été un joueur très stable et solide sur la ligne bleue pendant quatre saisons. Il a joué un rôle important dans la course de la Coupe Stanley en 2019 et a marqué 52 points en 269 matchs à Saint-Louis. Il a été échangé aux ouragans dans le commerce de Justin Faulk avant la saison 2019-20.

Le deuxième choix qui a contribué à la LNH était le gardien Jordan Binnington, qu'ils ont haché au troisième tour. Il a peut-être été un florissant tardif et n'a pas atteint la ligue avant 2018-19, mais il a eu un impact énorme. Il a aidé à porter l'équipe dans la seconde moitié de la saison dernière, où il est allé 24-5-1 avec un pourcentage d'arrêt (SV%) de .927.

Connexes: TJ Oshie Trade Analyzed

Il a également été important en séries éliminatoires en 2019 et a été la principale raison pour laquelle ils ont battu les Bruins de Boston lors du septième match de la finale de la Coupe Stanley. En 2019-20, avant la pause, il avait 30-13-7 avec un SV% de .912, il ressemble à un gardien de but de calibre franchise pour les Bleus.

L'équipe a reçu des contributions des quatre premières élections dans cette classe, mais il n'y a rien eu après cela. Ils n'ont peut-être pas eu deux joueurs étoiles comme ils l'avaient fait en 2010, mais ils ont eu un gardien de but étoile et d'autres joueurs solides, pas mal dans l'ensemble.

Plus grande miss

Nikita Kucherov (Pick 58, Tampa Bay Lightning)

Ce fut un échec pour plusieurs équipes, l'une des superstars de la ligue qui a été prise au troisième tour. Nikita Kucherov était un gros voleur pour le Lightning de Tampa Bay. St. Louis aurait pu le prendre à la fin du deuxième tour, mais a choisi Jaskin à 41 ans et Edmundson à 46 ans.

Nikita Kucherov, Lightning de Tampa Bay (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Kucherov est le leader de ce repêchage avec près de 100 points, puisqu'il en a 547 pour sa carrière. Il s'agit d'un repêchage qui contenait de nombreuses interceptions après le premier tour: Johnny Gaudreau, Brandon Saad, Ondrej Palat, entre autres.

Kucherov a été un excellent buteur, mais il a vraiment commencé à devenir une superstar lors de la saison 2016-17 et a marqué 85 points. Il a suivi cette saison avec 100 points et un top six du trophée Hart.

Il s'est encore amélioré en 2018-19, marquant 128 points en route vers une victoire au trophée Hart, ainsi que le prix Ted Lindsay et le trophée Art Ross. Il totalisait déjà 85 points en 68 matchs lors de la saison 2019-2020.

Il est sûr de dire que Kucherov est probablement sur le Hall of Fame avec les chiffres qu'il affiche chaque saison, il a juste besoin d'un peu plus de matériel. Un choix comme celui-ci au troisième tour aurait changé à jamais la série Blues.

Ébauche pour 2012

Aperçu des choix des Bleus

Le repêchage de 2012 a été celui qui a présenté de gros flops au sommet, avec Nail Yakupov comme première place au classement général pour les Oilers d'Edmonton. Les Blues ont commis quelques erreurs au début, mais l'ont rattrapé plus tard dans celui-ci.

Le premier tour des Bleus était le défenseur Jordan Schmaltz. Schmaltz n'a jamais cliqué au niveau de la LNH. Il a disputé 42 matchs en trois saisons avec Saint-Louis et en a joué 20 en 2018-19. En 2019-2020, il a disputé 43 matchs dans la LAH entre les Marlies de Toronto et les Bridgeport Sound Tigers.

Leur choix de deuxième ronde était Sam Kurker, il n'a jamais joué dans la LNH et a joué dans la AHL en 2019-20 avec le Stockton Heat. Cependant, les choix se sont améliorés lorsqu'ils ont sélectionné Mackenzie MacEachern au troisième tour avec le 67e choix.

Colton Parayko, St.Louis Blues (Jess Starr / The Hockey Writers)

MacEachern est devenu un incontournable des six derniers pour les Bleus en 2019-20. Son jeu physique et cruel l'a amené à jouer 51 matchs et à marquer 7 buts. Il a enregistré 82 succès cette saison pour l'accompagner.

La deuxième sélection des Blues qui est allé était leur deuxième choix au troisième tour, quand ils ont ramassé Colton Parayko avec le 86e choix. Parayko est devenu un défenseur incroyablement fiable depuis plusieurs saisons.

Il a enregistré 100 coups ou plus dans la plupart des saisons, en plus de bloquer plus de 100 coups par saison. Il est prouvé qu'il donne également un score régulier, avec 20-40 points chaque saison. C'était un vol de choix au troisième tour, car il a été un incontournable à l'arrière.

Au sixième tour, le défenseur des Bleus Petteri Lindbohm a été sélectionné. Il a disputé 40 matchs en trois saisons à Saint-Louis, mais il n'a pas fait grand-chose par la suite. C'est tout pour la partie Blues de ce projet, ils ont certainement réussi avec un seul choix, et si MacEachern peut continuer à contribuer, ce n'était généralement pas un mauvais projet.

Plus grande miss

Jaccob Slavin (Pick 120, Hurricanes de la Caroline)

Jaccob Slavin n'est pas le défenseur le plus flashy ni le meilleur score de cette classe, mais son jeu défensif est au sommet. Slavin a été l'un des meilleurs défenseurs défensifs du hockey au cours des dernières saisons.

Jaccob Slavin, Hurricanes de la Caroline (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Il a marqué plus de 30 points en quatre de ses cinq saisons. Sa défense a été très bonne à chaque saison et a terminé dans le top 20 du trophée Norris à trois reprises.

Il joue de grosses minutes pour les ouragans et a eu d'énormes nombres plus / moins chaque saison, y compris être un plus-30 en 2019-20. Au total, il a récolté 151 points en 377 matchs pour sa carrière.

Il voulait vraiment s'intégrer parfaitement dans le système des Bleus, mais ils ont choisi le défenseur Nicholas Waters au quatrième tour avec le 116e choix. Waters ne s'est jamais entraîné et Slavin s'est extrêmement bien entraîné pour les Hurricanes, il est l'un des joueurs les plus sous-estimés du jeu aujourd'hui.

Brouillon pour 2013

Aperçu des choix des Bleus

Les Bleus n'ont eu que quatre sélections en 2013, et aucune d'entre elles n'est devenue autant pour eux. Ce repêchage est plein de plusieurs étoiles au sommet avec Nathan MacKinnon, Aleksander Barkov et d'autres, mais n'a pas été aussi bon dans les rondes ultérieures.

Le seul choix qui a joué dans la LNH était William Carrier, qu'ils ont choisi au deuxième tour avec le 57e choix. Carrier a été échangé aux Sabres de Buffalo en 2014 dans le cadre d'un accord impliquant Ryan Miller et Steve Ott.

William Carrier # 28, Vegas Golden Knights, 13 octobre 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Carrier a joué 41 matchs pour les Sabres avant d'être sélectionné par Vegas dans le repêchage d'expansion. Il est devenu un défenseur solide et fiable pour eux, puisqu'il a récolté 19 points en 71 matchs cette saison. Son jeu physique est également excellent, car il a enregistré plus de 200 coups sûrs au cours des deux dernières saisons. Il a signé une prolongation de quatre ans en février de cette année.

Les trois autres choix des Bleus dans ce repêchage n'ont pas atteint la LNH. Le défenseur Thomas Vannelli a été choisi au deuxième tour, il a joué pour la dernière fois dans la AHL en 2017-2018. Ce projet n'était pas bon pour les bleus, ils n'ont vu aucune production de l'un de leurs choix.

Plus grande miss

Tyler Bertuzzi (Pick 58, Detroit Red Wings)

Ce fut un choix difficile, et Tyler Bertuzzi s'aligna parfaitement lorsqu'il fut choisi 58 ans, le choix après que les Bleus aient pris Carrier. Bertuzzi semble reprendre ses esprits avec les Red Wings de Detroit et fera un match vedette en 2020.

Tyler Bertuzzi # 59, Red Wings de Detroit – 18 décembre 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Il a joué presque des saisons entières à la fois 2018-19 et 2019-20 et a marqué 20 buts à chaque saison. Il a été l'un des meilleurs attaquants d'une mauvaise équipe des Red Wings.

Vous alliez vitesse et habileté, ce serait un grand attaquant à avoir sur l'aile. Surtout dans un système des Bleus plein de bons centres avec la capacité de nourrir la rondelle, Bertuzzi pourrait atteindre 40 buts s'il était dans une telle situation. Au final, les bleus sont allés dans l'autre sens et ont des raisons de le regretter.

Ébauche pour 2014

Aperçu des choix des Bleus

Après avoir eu seulement quatre élections en 2013, les bleus ont eu dix élections en 2014, dont la plupart ne se sont pas très bien déroulées. Cependant, ils avaient quelqu'un qui jouait au hockey solide à Saint-Louis.

Avec la 21e élection au premier tour, ils ont présenté Robby Fabbri. Fabbri avait l'air de pouvoir être une star dans cette ligue avant une blessure au genou qui l'a durement frappé, y compris des problèmes de durabilité.

L'ailier gauche des Blues de St.Louis Robby Fabbri (Photo de Richard A. Whittaker / Icon Sportswire via Getty Images)

Il a marqué 37 points en 72 matchs pendant la saison recrue et a enchaîné avec 29 points la saison prochaine. Des blessures graves l'ont frappé, comme je l'ai mentionné, et il n'a disputé que 32 matchs en 2018-2019. En 2019-2020, après neuf matchs avec les Bleus, le club l'a remis aux Red Wings pour Jacob de la Rose. (de l'acquisition de & # 39; Red Wings & # 39; par Robby Fabbri se révèle être une décision intelligente, & # 39; Detroit News 02/01/2020)

Ils ont enchaîné leur premier tour avec Ivan Barbashev au deuxième tour, avec le 33e choix. Barbashev a vraiment été l'un des six meilleurs attaquants des Bleus. Son jeu physique et le jeu général dans les deux sens ont rendu ce choix intéressant. Une autre chose à noter pour Barabshev est sa chimie avec Oskar Sundqvist sur la glace.

Au troisième tour, ils ont sélectionné le défenseur Jake Walman avec le 82e choix. Il a joué dans un match en 2019-20 et pouvait encore influencer de temps en temps. Ils ont également eu le gardien de but Ville Husso au quatrième tour, il semble être un remplaçant de la LNH au moins à l'avenir.

Le deuxième choix de quatrième ronde était l'ailier Austin Poganski, il est également apparu dans un match en 2019-20 et comme Walman, pourrait être dans la LNH sur une base régulière un jour.

Le choix final qui a affecté St. Louis était leur choix de sixième ronde Sammy Blais, qu'ils ont pris avec le 176e choix. Le physique de Blais a été impressionnant et a joué un rôle important dans la course de la Coupe Stanley en 2019. Il a peut-être aussi des buts, il a marqué 6 buts en 40 matchs en 2019-2020, et on a l'impression qu'il y en a plus.

Plus grande miss

Viktor Arvidsson (Pick 112, Nashville Predators)

Au lieu de prendre Viktor Arvidsson, les Bleus sont allés avec Poganski à la 110e élection. Cela ne semble pas être une bonne décision pour l'instant, mais il est encore temps pour Poganski. Cependant, Arvidsson a déjà été un très bon tireur d'élite pour les Predators de Nashville jusqu'à présent.

Viktor Arvidsson, Predators de Nashville (Jess Starr / The Hockey Writers)

Sa capacité à marquer des buts a fait de lui l'un des meilleurs attaquants de cette classe jusqu'à présent. Il a marqué 31 buts en 2016-17, ainsi que 34 en 58 matchs au cours de la saison 2018-19.

Il n'a marqué que 15 buts en 57 matchs en 2019-2020, mais d'après le bilan de la LNH, vous pouvez vous attendre à un rebond la saison prochaine. Au total, il a 117 buts en 335 matchs pour sa carrière, il a également un très bon match à deux. Il prendrait bien soin des bleus, mais ils l'ont transmis.

Ébauche pour 2015

Aperçu des choix des bleus

Plus nous sommes d'accord avec ces ébauches des années 2010, plus vous verrez des joueurs qui n'ont pas encore fait irruption dans la LNH. Dans cet esprit, il y a deux joueurs de la classe 2015 pour les Bleus qui ont joué dans la LNH.

Vince Dunn était leur premier choix, au deuxième tour à 56. Dunn est une pièce clé dans le puzzle de la défense des Bleus. Son jeu offensif et défensif donne au club encore plus de puissance de feu.

Vince Dunn, St.Louis Blues (Jess Starr / The Hockey Writers)

Il était un élément clé de l'équipe l'année dernière. Cela a été montré quand il a raté des matchs éliminatoires et que l'équipe n'avait pas l'air aussi bien. Quand il est revenu, ils avaient l'air beaucoup mieux, on pouvait dire que sa capacité offensive était nécessaire dans l'arrière-plan. Il a également quelques capacités de but, puisqu'il en a eu 12 la saison dernière et qu'il a approché la marque à deux chiffres en 2019-20. C'était un excellent choix au deuxième tour pour les Bleus.

Au cinquième tour, l'équipe a sélectionné le défenseur finlandais Niko Mikkola, un joueur de 6 pieds 4 pouces dans les deux sens. Mikkola a joué cinq matchs pour le club en 2019-20 et a signé une prolongation au cours de la saison. Il a reçu une aide dans les cinq matches et a été plus-3. Il semble être un joueur prometteur et une grande partie de la future ligne bleue des Bleus.

L'équipe a fait quatre autres sélections dans ce repêchage, au quatrième tour, ils ont pris Adam Musil. Musil joue maintenant dans la Ligue de la République tchèque. Un autre choix au quatrième tour était Glenn Gawdin, qui a récemment joué dans la AHL avec le Stockton Heat en 2019-20.

Au cinquième tour, ils ont pris le gardien Luke Opilka, qui a pris sa retraite en 2018 après des problèmes de hanche persistants. Le dernier choix du club dans ce repêchage était le sixième tour Liam Dunda. Dunda a joué ses deux dernières saisons à la Queens University de New York, donc le jury est toujours hors de lui.

Dans l'ensemble, c'était un repêchage solide pour les Bleus car ils n'avaient pas de premier tour. Ils ont un bon défenseur avec Dunn et un qui semble pouvoir être quelque chose avec Mikkola.

C'était une classe assez chargée au premier tour, donc il aurait été beaucoup plus pratique d'avoir un premier tour, mais ils l'ont changé pour les Sabres dans le cadre de l'accord avec Ott et Miller.

Plus grande miss

Anthony Cirelli (Pick 72, Tampa Bay Lightning)

Ce fut une conversation difficile avec la plupart des meilleurs joueurs de ce repêchage comme premier choix du premier tour, mais Anthony Cirelli était là pour le club à 56 ans où ils ont emmené Dunn. J'aime les Dunn choisis, mais ça pourrait être intéressant s'ils étaient partis avec Cirelli.

Anthony Cirelli, Lightning de Tampa Bay (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Il a montré en un clin d'œil qu'il était un moyen fiable dans les deux sens avec la capacité de marquer des buts. Il a marqué 35 buts au cours des deux dernières saisons et était plus-25 en 2018-19 et plus-28 en 2019-20.

Certains de ces chiffres peuvent être gonflés parce qu'il joue pour une équipe de foudre offensive mortelle, mais je pense qu'il sera toujours un bon joueur ailleurs. Il était numéro 11 du vote pour le trophée Selke en 2018-19, ainsi que sixième du vote pour le trophée Calder.

Il s'intégrerait bien à Saint-Louis avec le jeu complet auquel il joue. Pas d'élite dans le cercle de mise au jeu, mais plutôt bien. Je parierais que la plupart des fans de Blues sont heureux d'avoir donné Cirelli et d'autres au repêchage de Dunn.

Brouillon pour 2016

Aperçu des choix des Bleus

Les Blues avaient le 26e choix au premier tour en 2016, et ils ont fait sortir Tage Thompson. Thompson ressemblait à un espoir prometteur et a été un élément clé dans l'échange O'Reilly en 2018. Il a 21 points en 107 matchs dans sa jeune carrière dans la LNH.

Avec la 35e élection au deuxième tour, ils ont pris Jordan Kyrou. Kyrou a été un joueur amusant à regarder à Saint-Louis – l'avantage est très élevé avec lui. Il a marqué 12 points en 44 matchs et ne fait que commencer. Il pourrait être une star dans cette ligue et une grande partie de l'avenir des Bleus.

Jordan Kyrou, St.Louis Blues (Jess Starr / The Hockey Writers)

Ce sont les deux seuls choix de ce repêchage qui ont joué pour les Bleus jusqu'à présent. Ils ont eu un autre deuxième tour où ils ont pris le gardien Evan Fitzpatrick, qui a joué dans la LME et pourrait encore entrer dans la LNH.

Avec la 119e élection au quatrième tour, ils ont pris Tanner Kaspick. Kaspick a marqué 14 points en 58 matchs dans la AHL en 2019-2020. Peut-être qu'il se retrouvera un jour sur les Bleus, mais cela reste à voir.

Ils ont eu deux autres sélections de cinquième ronde et deux autres sélections de septième ronde dans ce repêchage, dont aucune n'est encore arrivée dans la LNH. Dans l'ensemble, un projet solide sur ce point. Kyrou semble être un jeune joueur prospère pour le club, tandis que Thompson faisait partie d'un énorme commerce pour la franchise.

Plus grande miss

Alex DeBrincat (Pick 39, Chicago Blackhawks)

Alex DeBrincat est tombé au deuxième tour, dans les genoux des Blackhawks de Chicago. Sa taille s'appliquait probablement au directeur général, mais il a prouvé qu'il était capable de jouer au niveau de la LNH. Les Bleus avaient un tir de 26 et 35 pour l'emmener, mais ont donné la chance plus loin.

Alex DeBrincat, Blackhawks de Chicago, 9 novembre 2017 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

DeBrincat ne mesure que 5 pieds 7 pouces, mais son but a été excellent tout au long de sa jeune carrière. Il en a marqué 28 lors de la saison recrue et a terminé à la 10e place du vote pour le trophée Calder.

Il a suivi cette saison avec une énorme campagne d'évasion en 2018-19, marquant 41 buts et 35 passes pour 76 points. Il a pris un peu de recul en 2019-20, alors qu'il n'avait marqué que 18 buts en 70 matchs, mais il a une chance de rebondir la saison prochaine.

Il n'est peut-être pas un attaquant traditionnel des Bleus, avec sa petite silhouette, mais sa vitesse et ses mains seraient une ressource pour l'équipe. Kyrou semble être bon, mais DeBrincat a déjà connu de belles saisons. Il sera intéressant de voir comment se déroulent les carrières des deux.

Brouillon pour 2017

Aperçu des choix des Bleus

Les Bleus avaient deux choix de première ronde dans ce repêchage. À la 20e élection, ils ont pris Robert Thomas, né à Aurora, en Ontario. Thomas a fait son entrée sur scène pour que les Bleus deviennent l'un de leurs joueurs offensifs les plus pointus à ce jour.

Il a marqué 19 buts et 56 passes pour 75 points en 136 matchs au cours de ses deux saisons. Sa capacité à améliorer ses monteurs de lignes est impressionnante. Ses capacités de passe, son patinage et ses compétences générales devraient faire de lui une star dans cette ligue pour les années à venir. Le duo Thomas et Kyrou aidera à décider du sort de la franchise cette décennie.

Robert Thomas, St.Louis Blues (Jess Starr / The Hockey Writers)

Le deuxième premier tour était Klim Kostin avec la 30e sélection. Kostin est venu prendre une tasse de café en 2019-20 et n'a disputé que quatre matchs. Il avait l'air solide et a marqué un but en quatre matchs. Il est produit au niveau AHL et a marqué 54 points les deux dernières saisons avec le San Antonio Rampage. Il est l'un des meilleurs prospects de l'organisation et se projette toujours parmi les six meilleurs attaquants.

L'équipe n'a pas choisi avant le quatrième tour après ces deux sélections, et dans le quatrième a pris l'ailier russe Alexey Toropchenko. Sa production n'a pas été là dans ses 60 matchs dans la AHL, où il n'a que neuf points, mais il a produit dans la OHL. Le verdict n'est pas encore avec lui, donc on ne sait pas s'il affectera le niveau de la LNH.

Ils ont fait trois autres choix et se sont défendus avec eux. David Noel en cinquième, Trenton Bourque en sixième et Anton Andersson en septième.

Noel a été l’un des meilleurs producteurs de la LHJMQ avec les Foreurs du Val d’Or, marquant 60 points en 98 matchs au cours des deux dernières saisons.

Bourque a été solide dans la OHL pendant quelques saisons, il a aussi disputé cinq matchs avec les Sénateurs de Belleville dans la AHL en 2019-20 et il a aussi joué dans la ECHL cette saison.

Andersson a récemment joué avec Luleå HF, un club de hockey en Suède. Il a marqué 29 points en 39 matchs là-bas. Il est prudent de dire qu'il ne jouera probablement pas dans la LNH de si tôt, mais il reste beaucoup de temps.

Dans l'ensemble, un tirant d'eau solide jusqu'à présent pour Saint-Louis. Thomas semble être une grande partie de l'avenir, et beaucoup croient également en Kostin.

Plus grande miss

Drake Batherson (Pick 121, Sénateurs d'Ottawa)

Plus on s'enfonce, plus il devient difficile de trouver un joueur que les Blues ont peut-être manqué, ce qui n'est pas différent avec Drake Batherson. Il n'a disputé que 43 matchs avec les sénateurs, mais a déjà eu un impact important pour un quatrième tour. Les Blues n'ont pris Toropchenko que huit choix avant que Batherson ne se rende à Ottawa. (extrait de «Drake Batherson Called Sens», Cape Breton Post, 02/05/2020)

Drake Batherson # 79 Ottawa Senators, 27 novembre 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Dans certaines parties des deux dernières saisons, il a marqué 6 buts et 13 passes pour 19 points, tout en jouant dans une mauvaise équipe des Sénateurs. Il a également intensifié son jeu physique cette saison et a compté 51 coups sûrs en 23 matchs.

Il envisage d'être un solide dans les deux sens, et si je devais deviner, cela marquera avec lui à venir.

Il s'intégrerait bien avec les Blues s'il était entré dans la LNH aussi vite qu'il l'a fait avec Ottawa. Sa taille et sa physionomie s'intégreraient parfaitement dans la quatrième ligne des Blues. Nous ne savons pas à quoi ressemblera Toropchenko, mais il est prudent de dire que Batherson ressemble jusqu'à présent à une vaste sélection de valeurs.

Brouillon pour 2018

Aperçu des choix des Bleus

Aucun des choix des Bleus de 2018 n'est encore entré dans la ligue, mais l'un d'entre eux rejoindra probablement le club en 2020-2021.

D'abord, ils ont retiré Dominik Bokk avec le 25e choix. Il a disputé ses trois dernières saisons en SweHL et a été remplacé par les Hurricanes dans l'accord Faulk-Edmundson avant la saison 2019-20.

Leur deuxième tour a été décoré par le chef de la défense de l'université, Scott Perunovich. Perunovich a disputé ses trois dernières saisons avec le club de hockey du Minnesota-Duluth. Il faisait partie de leurs équipes du titre des tournois NCAA 2018 et 2019.

Scott Perunovich, Blues de Saint-Louis, repêchage de la LNH 2018 (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Il a marqué 105 points en 115 apparitions là-bas et a été le gagnant du Hobey Baker Award 2020 pour être le meilleur joueur du pays. Il a récemment signé son accord d'entrée avec les Bleus et peut figurer sur la liste 2020-21.

Leur choix de quatrième tour était le gardien Joel Hofer. Il est l'un des meilleurs espoirs du club tel qu'il en a l'air en ce moment. Il a connu une excellente saison 2019-2020 dans la WHL avec les Timberhawks de Portland et a participé à la Coupe du monde canadienne en 2020.

Ils ont attiré Hugh McGing au cinquième tour. Il a été le meilleur buteur du club de hockey de l'Université Western Michigan et compte 117 points en 147 matchs.

Au sixième tour, l'ailier né à Montréal Mathias Laferriere prend le relais. Il a été un bon gardien de la LHJMQ, marquant 60 buts au cours des trois dernières saisons avec les Screaming Eagles du Cap-Breton. Il peut éventuellement entrer dans l'équipe de la LNH, mais il y a un moyen de s'en sortir.

Leur choix final de ce repêchage était au septième tour où ils ont obtenu le défenseur Tyler Tucker. Tucker est actuellement l'un des meilleurs espoirs défensifs de l'organisation. Il a une bonne taille et une bonne habileté, puisqu'il a été l'un des meilleurs producteurs de la Ligue de l'Ontario pendant quelques saisons, 59 points en 68 matchs il y a quelques saisons. Les deux dernières saisons, il a disputé 55 matchs et marqué 56 points. C'est une perspective parfaite pour le système des Bleus.

Plus grande miss

Rasmus Sandin (Pick 29, Toronto Maple Leafs)

La taille de l'échantillon avec Sandin est petite, mais il n'a été choisi que quatre choix après que les Bleus aient pris Bokk. Sandin est l'un des treize joueurs à avoir disputé des matchs à deux chiffres de la LNH dans ce repêchage de 2018.

Rasmus Sandin des Maple Leafs de Toronto (LA PRESSE CANADIENNE / Graham Hughes)

Il a été classé 11e dans le classement final des scouts centraux avant le repêchage 2018, ainsi que 21e au classement final THW. Cela a été considéré comme une bonne valeur, en fonction du classement et du besoin constant de défense des Maple Leafs.

Sandin n'a disputé que 28 matchs pour les Leafs, mais a marqué 8 points, une production assez solide pour un joueur qui n'est pas encore un des meilleurs défenseurs. Il a été un solide producteur de points pour les Marlies de Toronto de la AHL et a récolté 43 points au cours des deux dernières saisons.

Je ne peux pas me rebeller contre les Bleus pour avoir choisi Bokk plutôt que Sandin, d'autant plus que le club a déjà une abondance de profondeur défensive. Mais le fait est que Sandin est déjà entré dans la ligue et a joué 28 matchs solides à ce stade, tandis que Bokk, comme prévu, n'a pas encore joué dans la LNH.

À emporter de cette décennie avec des fonctionnalités pour le blues

En ce qui concerne le projet pour 2019, il est trop tôt pour dire si une élection aboutira ou non. Seuls cinq joueurs de cette région ont joué dans la LNH. Jack Hughes, Kaapo Kakko, Kirby Dach, Ville Heinola et Tobias Bjornfot, tous sélectionnés au premier tour.

En regardant le reste de cette décennie avec les brouillons du blues, ils ont obtenu bon nombre de leurs pièces maîtresses au début de ces ébauches. De Tarasenko à Schwartz, Barbashev, Dunn et Thomas, le club a eu de nombreux succès au début.

Ils ont eu quelques pertes dans les premiers tours, avec Rattie, Vannelli et plus. Ils ont également déplacé certains de leurs premiers choix dans les métiers. Bokk à Carolina, Thompson à Buffalo et Fabbri à Detroit.

Quelques perles du milieu au rond tardif ont également été trouvées avec Blais, Parayko et Binnington. Je dirais que cela a été une décennie de préparation réussie et solidifie Doug Armstrong en tant que l'un des meilleurs directeurs généraux de la ligue, et sa constance sur une décennie a également été impressionnante.

Catalogue

Les plus grosses Misses de repêchage des Blues des années 2010 sont apparues en premier sur The Hockey Writers.

A la Une

Les Houston Rockets auraient eu un partenaire commercial surprenant pour Russell Westbrook

Il n'y a pas eu beaucoup de rapports sérieux sur des équipes intéressées à acquérir Russell Westbrook des Houston Rockets. L'ancien MVP...

10 pensées de football fantastique: Derrick Henry est un monstre absolu

La semaine 12 a apporté des performances fantastiques incroyables de Patrick Mahomes, Tyreek Hill et Derrick Henry qui sont presque attendues à...

5 raisons pour lesquelles les ouragans connaîtront un succès continu en 2020-21

Les Hurricanes de la Caroline seront une équipe passionnante qui entamera la saison 2020-2021 de la LNH. Ils ont montré des promesses...

Wilson et Seahawks se faufilent devant les Eagles dans une victoire 23-17 mordante

Russell Wilson et les Seahawks de Seattle se faufilent devant les Eagles de Philadelphie dans une victoire 23-17 mordante, lundi 30 novembre...

A lire aussi

Red Wings News & Rumors: Blashill, Draft déceptions, Projections & More

Dans le journal des actualités d'aujourd'hui, nous avons eu une nouvelle interview avec l'entraîneur-chef des Red Wings Jeff Blashill, un retour sur...

Histoire des maillots alternatifs des Oilers d'Edmonton

Les maillots alternatifs sont courants dans la LNH depuis les années 1990. Les Oilers d'Edmonton ont présenté leur premier maillot alternatif en...

The Red Wings & Kelvington, Sask: De Kocur à Melrose and More

La belle province de la Saskatchewan a fourni certains des plus grands joueurs des Red Wings de Detroit de tous les temps...

Koskinen des Oilers est un gardien de but très sous-estimé

Jouer dans un marché canadien peut être une bataille mentale difficile pour n'importe quel joueur de la LNH. Les médias et les...

Le balado Hockey News: Quand la LNH reviendra-t-elle?

Allons-nous avoir une saison dans la LNH? La bulle de la NWHL sera-t-elle un succès? Et les enfants? Tout cela...

Rumeurs de la LNH: Lightning, Oilers, Islanders, Bruins, Plus

Dans la rumeur actuelle de la LNH, Julien BriseBois, GM Lightning de Tampa Bay, croit toujours qu'il a Anthony Cirelli et Erik...

Nouvelles et rumeurs des Maple Leafs: Marner, Tavares, Matthews et Hyman

Comment évaluer les valeurs contractuelles des grévistes des Maple Leafs de Toronto? Cette question tourne dans le pays des Maple Leafs depuis...

Les Sénateurs pourraient bénéficier d'un poste de capitaine vacant en 2020-2021

Pour la première fois dans l'histoire de la franchise, les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas nommé de capitaine pour la saison 2018-19. Ils...

Qui étaient les meilleurs gardiens de plein droit de l'histoire de la LNH?

"côtés idiots" est un terme que nous entendons attribuer au tir droitier, droitier et souvent gaucher. Comme les lanceurs de baseball gauchers,...

Oilers News & Rumors: Taxi Squad, Kemp, PTOs, More

Dans une mise à jour sur les nouvelles et les rumeurs des Oilers d'Edmonton, GM Ken Holland brûle les lignes téléphoniques pour...

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here