Les Canadiens ne peuvent pas se permettre d'attendre que Julien trouve la solution

Les Canadiens de Montréal subissent leur premier véritable revers de la saison, perdant quatre de leurs six derniers matchs. Avec la saison raccourcie, une longue séquence de défaites peut être préjudiciable à une équipe, et comme nous le savons, les Canadiens ont subi deux très longs huit matchs avec des défaites la saison dernière. Pendant l'intersaison, le directeur général Marc Bergevin a comblé toutes les lacunes de l'alignement et finalement l'entraîneur-chef Claude Julien a donné une équipe avec laquelle il devrait pouvoir travailler.

Avec la bonne équipe sur la patinoire, il n'y a qu'une seule chose à regarder quand l'équipe est en difficulté, c'est l'entraînement. Les Canadiens ne peuvent pas s'asseoir avec la saison raccourcie et attendre trop longtemps que l'équipe trouve les choses.

Bergevin a construit l'équipe pour l'entraîneur

Pendant la basse saison, Bergevin a commencé à combler la plupart des lacunes qu'il avait dans son équipe et il a acquis un gardien de but régulier pour Carey Price en échangeant pour Jake Allen. Il a renforcé la défense en ajoutant Joel Edmundson, et il a ajouté le score en signant Tyler Toffoli et en remplaçant Max Domi pour un avant-pouvoir à Josh Anderson. Cette saison, Bergevin est sorti et a utilisé le capot, ce que les médias et les fans voulaient depuis trois saisons, et a ainsi des joueurs qui peuvent facilement s'intégrer dans le type de système que Julien aime exécuter.

Directeur général des Canadiens de Montréal Marc Bergevin (LA PRESSE CANADIENNE / Ryan Remiorz)

Pour les dix premiers matchs de la saison, tout s'est déroulé comme prévu. (extrait de “ Jack Todd: les paris hors saison de Bergevin payent bien – jusqu'à présent '', Montreal Gazette, 24/01/2021) Allen joue excellent, Edmundson montre qu'il est beaucoup meilleur défenseur que les critiques ne le pensaient, et Toffoli et Anderson mènent l'équipe dans le but. L'équipe a mené la ligue en termes de buts marqués, de tirs et a été parmi les cinq premières en pourcentage de tirs. Même le jeu de puissance exténuant (PP) de l'année dernière a pris un bon départ. Les joueurs s'intègrent dans le système de Julien, et cela a fonctionné jusqu'à ce qu'ils atteignent le mur proverbial.

Les Canadiens reviennent à leurs anciennes habitudes

Les cinq derniers matchs ont été un match pour l'équipe et le score est bien inférieur à ce qu'il était lors des 10 premiers matchs, avec seulement 11 buts dans les six derniers. Ils ne ressemblent pas non plus à la même équipe depuis le début de la saison, ils ressemblent plutôt à l'équipe qu'ils étaient la saison dernière et ont du mal à trouver un moyen de marquer, des problèmes pour dégager la rondelle du défenseur, et ils semblent perdez de la vitesse dès qu'ils tombent dans un jeu. La différence entre le début de la saison et les six derniers matchs est la nuit et le jour. La seule façon de changer cela est pour le personnel d'entraîneurs de trouver un moyen de changer les choses et de revenir à l'essentiel.

Connexes: Les Canadiens se battent au Centre Bell après un démarrage rapide sur la route

Le déclin peut être vu de deux manières: soit l'équipe n'achète pas le système, soit les autres équipes ont trouvé un moyen d'arrêter la vitesse du Canada. Cette dernière est la vraie réponse; au cours des cinq derniers matchs, les équipes adverses viennent de trouver un moyen de fermer le passage à grande vitesse du Canada en fermant la zone neutre et en supprimant le temps et la vitesse. Ce n'est pas quelque chose qui peut être facilement résolu par les joueurs jouant dans un système particulier. C'est là que l'entraîneur-chef et son équipe doivent intervenir et trouver un moyen de changer le style de l'équipe pour que les adversaires restent dans le doute et que leur système fonctionne.

Julien a du mal à s'adapter à la vitesse

Depuis l'arrivée de Julien en 2017, il n'a pas été difficile de comprendre son style de coaching et ses préférences; il est un entraîneur de jeu de 200 pieds et s'appuie fortement sur un système de défense d'abord. L'ancien entraîneur vainqueur de la Coupe Stanley a un excellent pedigree et est proche du sommet de la colonne des gagnants pour les entraîneurs actifs, et il en est à sa deuxième saison avec les Canadiens, qui, honnêtement, n'ont pas l'air bien. (extrait de «Boston remporte le match 7 sur la route pour la première page de la Coupe», New York Times, 16/06/2011) L'équipe n'a pas réussi à jouer trois fois et n'a remporté qu'une seule série finale – une série de play-in due à COVID-19 – tandis que Julien a été l'entraîneur-chef.

L'entraîneur-chef des Canadiens de Montréal, Claude Julien, s'entretient avec les joueurs pendant le camp d'entraînement (LA PRESSE CANADIENNE / Graham Hughes)

Pour la défense, il n'a pas eu une grande équipe avec qui travailler. Les Canadiens étaient en reconstruction – ou réinitialisation – et ont eu de nombreux trous dans l'alignement cette saison. La seule chose qui est restée dans la lignée de Julien est son incapacité à changer les choses en déplacement. Il semble mettre un plan en marche, et peu importe la gravité du plan, il s'y tient et ne s'adapte pas; cela a été prouvé maintes et maintes fois ces dernières saisons.

La saison dernière avait fait deux huit matchs qui avaient perdu des stries. Avec cette saison raccourcie à 56 matchs, ils ne peuvent pas se permettre d'avoir une séquence de huit défaites consécutives, encore moins deux. Pour éviter que cela ne se reproduise, Julien doit apprendre à changer les choses au fur et à mesure que les matchs se poursuivent et garder l'équipe au sommet du jeu.

Bergevin ne peut pas rester assis si les combats deviennent incontrôlables

Il sera important cette saison pour Bergevin de garder un œil sur la situation, et il ne peut pas se permettre d'hésiter si les choses commencent à devenir incontrôlables. Il peut être fidèle à une erreur lorsqu'il s'agit de son équipe de direction. Lorsqu'il a embauché pour la première fois Michel Therrien, il est resté avec lui même si l'entraîneur avait perdu la chambre. On peut dire la même chose de Sylvian Lefebvre; il a connu des difficultés en tant qu'entraîneur du Rocket de Laval dans la LAH, mais Bergevin est resté avec lui, même si cela a nui au développement des joueurs.

Connexes: Les Canadiens doivent réorganiser leur évasion

Bergevin semble faire de même avec Julien; même après deux longues séries de défaites et une triste 24e place de la ligue, Bergevin est resté fidèle à l'entraîneur-chef. Il est même sorti de cette saison et a construit une équipe spécialement pour le système de l'entraîneur. Si ce système ne fonctionne pas ou si Julien montre qu'il ne peut pas maintenir cette équipe dans la colonne des vainqueurs, Bergevin n'a d'autre choix que d'agir rapidement et de faire un changement. Il n'y a aucune raison pour cette équipe des Canadiens de ne pas participer aux séries éliminatoires; par conséquent, si les matchs se poursuivent, la suppression de l'entraîneur-chef est la seule conclusion logique.

Ayant dit tout cela, je tiens à rappeler au lecteur que cette séquence de défaites n'était que de deux matchs et qu'ils n'ont lutté qu'en six. Le problème n'est pas les gains et les pertes; c'est ainsi que l'équipe a joué. Ils doivent revenir au style des dix premiers matches, sinon ils se retrouveront à l'extérieur lorsqu'ils regarderont à la fin de la saison. La bande pour Julien devrait être courte. Ce n'est pas la saison que le directeur général devrait simplement attendre et voir – il doit agir rapidement pour réussir.

Le poste que les Canadiens ne peuvent pas se permettre d'attendre que Julien comprenne les choses est apparu pour la première fois dans The Hockey Writers.

A la Une

Stephen Curry jette une ombre et décrit comment il a intimidé la compétition à 3 points avec un seul coup avant la compétition

Stephen Curry est un futur membre du Temple de la renommée de la NBA. Ses références sont nombreuses, y compris le meilleur...

La raison étrange de John Elway pour sa mauvaise attitude a été révélée dans un rapport de dépistage très précoce des Cowboys de Dallas

Le futur quart-arrière des Denver Broncos avait causé des frictions lorsqu'il a été repêché par les Colts de Baltimore lors du repêchage...

Crosby couvre l'explosion en première période, les Penguins battent les Rangers

PITTSBURGH - Sidney Crosby a raccourci l'explosion de trois buts de Pittsburgh en première période et les Penguins ont battu les Rangers...

Aaron Rodgers redoute de mettre sa fiancée Shailene Woodley dans un «environnement toxique».

Ces derniers mois, il y a eu une enquête accrue autour d'Aaron Rodgers. Le quart-arrière des Packers de Green Bay a accentué...

A lire aussi

Demko trouve des complices pendant que les Canucks font une rupture nette contre les Maple Leafs

VANCOUVER - Une chose amusante s'est produite lorsque le gardien Thatcher Demko a tenté de voler le match de hockey des Canucks...

Hart arrête 28 tirs alors que Flyers fait briller à nouveau Sabres

BUFFALO, N.Y. - Carter Hart a stoppé 28 tirs et les Flyers de Philadelphie ont blanchi les Sabres de Buffalo dans les...

Comment Walter Gretzky a fourni des bâtons de hockey aux aveugles

Wayne Gretzky a expliqué à l'éditeur de The Hockey News, Graeme Roustan, comment son père se rendait fréquemment dans une...

Niederreiter des Hurricanes condamné à une amende de 5 000 $ pour avoir frappé le Saros des Predators

L'ailier des Hurricanes de la Caroline Nino Niederreiter a été condamné à une amende de 5 000 $, le montant maximum autorisé,...

L'amende de 5000 $ est le meilleur argent qu'Alex Ovechkin ait jamais dépensé

La superstar de Capital avait tout à fait le droit d'être bouleversée par le stupide Trent Frédéric, mais cela ne...

L'équipe de la LNH continue de pousser pour déplacer le repêchage 2021

De nombreux aspects du monde du sport ont été touchés par la pandémie COVID-19. Le repêchage de la LNH de 2021 peut...

Les Canucks rappellent que la saison est loin d'être terminée

Après avoir balayé un roulement des Oilers d'Edmonton plus tôt sur la route, les Las Vancouver Canucks Toronto Maple Leafs...

En termes d'âge, Vasilevskiy est le meilleur gardien de but de la LNH depuis 30 ans plus

En regardant ce que "Vasy" a déjà réalisé à l'âge de 26 ans, il se classe parmi les cinq meilleurs...

Cahier des Canadiens: le rêve vivant de Ducharme; Price et l'utilisation de Danault

Brossard, Qc - Commençons ici, avant d'entrer dans les détails des changements de système, qui ont été décrits lors de la médiatisation...

Pourquoi les Blues devraient envisager de jouer au poulet avec le contrat de Jordan Binnington

Les Blues ont probablement leur réponse à long terme en ligne. Mais la taille de l'échantillon n'est que suffisamment petite,...

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here