Le schéma des Stars de sélection frustrante au premier tour

Les Stars de Dallas sont à nouveau considérés comme un challenger grâce aux superstars Tyler Seguin, Jamie Benn et Ben Bishop. Cependant, ce sera la profondeur organisationnelle qui déterminera jusqu'où ira le club dans les saisons à venir. Les sélections des deuxième et troisième rondes comme Roope Hintz et Esa Lindell ont joué un rôle important, mais regarder qui les stars ont succédé avec leur choix du premier tour des 10 dernières années laisse beaucoup à désirer.

Avant de poursuivre, il est important de noter que les projets pour 2017 et 2018 sont exclus; Miro Heiskanen était la personne incontournable dans la sélection globale n ° 3, et il est beaucoup trop tôt pour juger quel type d'impact Jake Oettinger et Ty Dellandrea auront. De plus, cette liste n'est pas de juger ce que l'individu peut être dans cinq ans, mais comment il aide les Stars à remporter une coupe Stanley en ce moment.

2016: Riley Tufte (n ° 25)

Cet attaquant américain de 6 pieds 6 pouces fait également partie de la catégorie «trop tôt pour le dire», mais il est inclus uniquement à cause d'un joueur qui a été laissé sur le plateau lors de son élection. Alex DeBrincat a été choisi par les Blackhawks de Chicago 14 sélections plus tard et a inscrit 41 buts révélateurs au cours de sa deuxième saison dans la LNH.

Attaquant de l'Université du Minnesota-Duluth et espoir des Stars de Dallas Riley Tufte. (Jim Rosvold / Univ. Of Minn. Duluth Athletics).

Tufte a joué un rôle essentiel dans les championnats consécutifs Frozen Four du Minnesota-Duluth – et pourrait bien s'avérer être un énorme atout pour les Stars – mais l'idée de rater un jeune buteur de 40 buts est douloureuse . La fenêtre pour Dallas est maintenant, donc plus Tufte met de temps pour briser l'alignement de la LNH, plus cette conversation se poursuivra.

2015: Denis Gurianov (n ° 12)

Premier des deux ailiers russes forts sur cette liste, Gurianov a encore beaucoup de potentiel pour devenir un influenceur majeur des ligues. Ses 109 points en 188 matchs dans la AHL, dont 48 en 57 la saison dernière, en disent long sur ce qu'il pourrait devenir. Mais c'est son manque de production lors de plusieurs courts appels.

L'attaquant des Stars du Texas Denis Gurianov s'attaque à la rondelle. (Denis Gurianov. Photo: Andy Nietupski / Texas Stars)

Lors du repêchage de 2015, Dallas est passé aux mains de Jake DeBrusk, Mathew Barzal, Kyle Connor, Thomas Chabot, Colin White et Brock Boeser. L'un de ces joueurs est susceptible d'aider le grand club à gagner maintenant, donc les fans des Stars devraient espérer que Gurianov pourra trouver son jeu au niveau de la LNH la saison prochaine.

2014: Julius Honka (n ° 14)

Honka est une perspective intéressante; Il a montré des éclats d'éclat tout au long de ses trois années à Dallas, mais n'a jamais réussi à le maintenir assez longtemps pour assurer un rôle parmi les quatre premiers sur la ligne bleue. Et en raison de son style de jeu très offensif, il n'a pas beaucoup de valeur lorsqu'il est coincé sur la troisième paire. De plus, avec John Klingberg, Miro Heiskanen et Esa Lindell dans le contrôle de trois de ces quatre premières positions, Honka a élaboré sa coupe pour lui s'il veut s'en tenir aux étoiles.

Julius Honka, Stars de Dallas (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Il n'est pas difficile de voir pourquoi le nom de Honka a été de plus en plus rampant dans les négociations commerciales au cours de la dernière année, mais les Stars ne retrouveront jamais le type de valeur qu'ils ont transmis lors du premier tour du projet de 2014. Parmi les noms pris après Honka figuraient David Pastrnak, Dylan Larkin, Alex Tuch et Nick Schmaltz. Avec les Stars désespérées pour une nouvelle infraction, séparer Pastrnak ou Larkin sur une ligne avec Tyler Seguin est suffisant pour saliver tout fan de hockey.

Connexes: Julius Honka étouffé par les étoiles

2013: Valeri Nichushkin (n ° 10)

En toute honnêteté, presque tous les clubs de la LNH auraient pris une chance sur lui, mais l'expérience Valeri Nichushkin est sur ses dernières étapes. Le natif de Chelyabinsk de 6 pieds 4 pouces a été comparé à Evgeni Malkin au moment du repêchage de 2013, mais n'a pas marqué de but lors de ses 83 derniers matchs (676 minutes) depuis la saison 2015-16. Il a également disputé les 57 matchs de la saison sans pénalité. Ensemble, cela montre que Nichushkin n'a pas marqué, ni atteint les zones sales sur la glace.

Adam Gretz a écrit pour Pro Hockey Talk sur NBC Sports:

Depuis que la LNH a officiellement commencé à enregistrer des nombres de temps sur glace, la plupart des minutes qu'un joueur a jouées pendant une saison entière sans enregistrer aucune [a point or a penalty] 464 minutes par Kevin Porter en 2015-16 sur 41 matchs avec les Penguins de Pittsburgh Avant la saison 2018-2019, seulement six joueurs de l'histoire de la LNH ont joué en au moins 50 matchs, marqué zéro but et joué moins de 10 minutes de pénalité, et seulement deux en avaient moins de cinq (zéro de Carl Gunnerson quatre buts et quatre minutes de pénalité avec les Bleus en 2016-2017; Rob Scuderi n'a marqué aucun but et seulement deux minutes de pénalité en 53 matchs avec les Penguins en 2013-2014.

Source – & # 39; Stars & # 39; Nichushkin a une saison historiquement sans incident (et ennuyeuse) – – NBC Sports – Adam Gretz – 16/03/2019

Valeri Nichushkin, Stars de Dallas (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Le fan vedette espère que Nichushkin pourra retrouver son jeu de la saison recrue alors qu'il a inscrit 14 buts et 34 points en 79 matchs, mais il semble qu'il a perdu toute confiance et n'a aucune idée de comment le récupérer. Pendant ce temps, Max Domi, Alexander Wennberg, Nikita Zadorov, Anthony Mantha et Shea Theodore ont connu un énorme succès après avoir été repêchés plus tard que Nichushkin. Compte tenu de ce talent, Nichushkin sera considéré comme une énorme déception s'il ne peut pas se remettre en forme. Il est important de noter que les Stars ont également sélectionné Jason Dickinson avec le 29e choix au total au premier tour de 2013; Si Dickinson peut maintenir son jeu de ces matchs éliminatoires précédents, cela facilitera l'issue de la sélection de Nichushkin.

2012: Radek Faksa (n ° 13)

Radek Faksa est le seul joueur sur cette liste qui s'est avéré être un choix solide au premier tour. Il s'adapte parfaitement au rôle de bidirectionnel et peut glisser de haut en bas au fur et à mesure des besoins. De plus, après sa troisième saison consécutive de 30 points, il semble simplement s'améliorer avec l'expérience.

Radek Faksa, Stars de Dallas (Jess Starr / The Hockey Writers)

Cependant, l'inconvénient est que les Stars gagneraient à ce que leur centre de troisième ligne produise davantage dans la fourchette de 20 à 25 buts au lieu des 15 buts que Faksa a établis l'an dernier. Tomas Hertl, Teuvo Teravainen et Tom Wilson étaient d'autres alternatives que les Stars avaient au premier tour en 2012 qui apporteraient plus d'offense. Le contre-argument peut être avancé que ces personnes ne joueront pas le rôle dans lequel Faksa excelle, mais il est toujours intéressant de spéculer.

2011: Jamie Oleksiak (no 14)

'The Big Rig' est un fantastique sixième ou septième défenseur pour n'importe quel club de la LNH; Il est grand, bien équilibré sur la défensive et enlève beaucoup de temps et d'espace aux joueurs adverses. Mais le but du premier tour n'est pas de trouver des défenseurs des paires inférieures. Il y avait de bien meilleures options disponibles au moment de sa rédaction, et pourtant les stars l'ont choisi quand même.

Le défenseur des Dallas Stars Jamie Oleksiak. (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Seules quelques-unes des options restantes en 2011 étaient Nikita Kucherov, J.T. Miller, Rickard Rakell, Victor Rask et Johnny Gaudreau. Oleksiak n'était pas complètement raté – il joue actuellement un rôle à Dallas, ce qui est plus que ce que l'on peut dire de tous les joueurs de cette liste – mais le schéma de manquer le talent de toutes les stars année après année est ennuyeux.

2010: Jack Campbell (no 11)

C'est là que les choses deviennent inconfortables pour les fans des Stars. C'est une règle non écrite de savoir que les gardiens de but ne vont au premier tour que s'ils sont confiants. Jack Campbell était une grande perspective en 2010, mais il n'était pas sûr. Cela aurait dû suffire à décourager les éclaireurs, mais les Stars l'ont emmené avec le 11e choix au total. Son passage à Dallas n'a duré qu'un match lorsqu'il a finalement été échangé contre un choix de septième ronde, Nick Ebert, des Kings de Los Angeles. Ebert voulait passer une saison avec la filiale Stars de l'AHL avant de partir à l'étranger.

Jack Campbell pendant son séjour avec les Texas Stars. (Ross Bonander / THW)

Campbell a depuis fait un nom décent pour elle
lui-même comme la sauvegarde de Jonathan Quick à Los Angeles, mais les Stars n'ont aucune valeur
sur la 11e sélection globale. Cela ne fait qu'empirer lorsque vous regardez qui
ont été choisis après lui: Vladimir Tarasenko, Cam Fowler, Jaden Schwartz, Evgeny
Kuznetsov, Kevin Hayes, Brock Nelson et Charlie Coyle ont tous été sélectionnés plus tard
dans le même tour. Un tirant d'eau si profond et les Stars n'ont rien obtenu. Bien sûr, cela
n'aurait pas l'air si mal si la même chose ne s'était pas produite un an auparavant.

2009: Scott Glennie (no 8)

Scott Glennie était un autre exemple d'un joueur que beaucoup d'équipes auraient choisi; Après tout, l'incapacité n'était pas le moteur de son enterrement chez les mineurs. L'attaquant canadien a joué au centre et à l'aile au cours de sa carrière junior, mais a subi une série de blessures lorsqu'il est devenu professionnel. En conséquence, Glennie a également joué un seul match dans la LNH avec les Stars de Dallas et n'a pris soin de personne depuis qu'il a quitté l'organisation. Les Stars auraient pu s'en aller avec des joueurs comme Ryan Ellis, Nick Leddy, Chris Kreider ou Ryan O'Reilly, mais, encore une fois, s'en sont sortis sans rien.

L'ancien attaquant des Texas Stars Scott Glennie. (Ross Bonander / THW)

Connexes: Qu'est-il arrivé à Scott Glennie?

La rédaction est loin d'être une science parfaite – les équipes se balancent et manquent régulièrement des sélections élevées – mais les étoiles l'ont rendu trop cohérent. Il faudra des années avant de savoir comment la sélection du premier tour des Stars en 2019 se déroulera, mais l'histoire dit d'être prudent.

Le post Stars & # 39; Pattern of Frustrating 1st Round Round Picks est apparu pour la première fois dans The Hockey Writers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *