Histoire des Sabres de Buffalo du Canada

La première chose que vous entendez avant que la rondelle ne coule lors d'un match à domicile des Sabres de Buffalo est l'hymne national canadien. Les Sabres sont la seule équipe sportive professionnelle américaine à avoir joué "O Canada" avant chaque match à domicile, que l'adversaire soit canadien ou non. Le nom des Sabres est orthographié en anglais canadien et a été créé par un cinéaste de Toronto.

Le KeyBank Center, domicile des Sabres, est à moins de dix minutes en voiture de la frontière canadienne – si près que vous pouvez voir le Canada depuis l'arène. Par conséquent, un nombre important de détenteurs d'abonnements Sabres résident dans le sud de l'Ontario. Des milliers de Canadiens font un court voyage à travers la rivière Niagara chaque saison pour regarder l'équipe jouer, y compris les fans de la région du Grand Toronto qui ne veulent pas payer les prix extrêmes d'assister aux matchs des Maple Leafs de Toronto, les billets les plus chers dans la LNH.

Connexes: le gardien des Sabres Rocky Farr se souvient des souvenirs des premières équipes de buffles

Voici un aperçu de la façon dont le Canada a affecté les Sabres de Buffalo et pourquoi l'équipe continue d'avoir des liens si étroits avec leurs voisins à trois milles au nord.

Nommé en l'honneur des Canadiens

Les Sabres ont obtenu leur nom en 1969 du cinéaste torontois Harry Cole, qui a soumis la proposition lors d'un concours de dénomination organisé par Seymour Knox III et Northrup Knox, propriétaires fondateurs de la franchise.

Le joueur des Sabres canadiens Pierre Turgeon a tiré contre les Canadiens de Montréal au début des années 1990 lors du Forum de Montréal à Montréal, au Québec. (Photo par Denis Brodeur / NHLI via Getty Images)

"Notre nom désigne une arme offensive agressive, tranchante et pénétrante et une arme de défense parade", a déclaré Knox III dans un communiqué expliquant la raison de l'élection. Compte tenu du nombre de fans des Sabres résidant au Canada, en particulier dans le sud de l'Ontario, les frères Knox ont décidé d'honorer leurs partisans en utilisant la variante canadienne-anglaise du «sabre». Les références terminées se démarquent des employés de l'organisation à New York, Rangers et Islanders, dont les noms se terminent tous les deux par.

Histoire de l'excellence canadienne

Buffalo a accueilli de nombreuses légendes du hockey canadien, notamment la ligne de connexion française historique du centre-ville de Gilbert Perreault, l'ailier gauche Rick Martin et l'ailier droit René Robert, qui est honoré dans une statue à l'extérieur du KeyBank Centre.

Statue des légendes des Sabres canadiens Gilbert Perreault, René Robert et Rick Martin à l'extérieur du KeyBank Center de Buffalo, N.Y. (Photo de Fortunate4now / Wikimedia)

Le trio de partants franco-canadiens a combiné pour 1 116 buts et 2 573 points en 2 396 matchs ensemble, menant l'équipe aux éliminatoires à chaque saison complète où ils ont joué avec les Sabres. À ce jour, Perreault mène l'équipe en termes de buts en franchise (512), passes décisives (814), points (1326) et matchs joués (1191), tandis que Martin mène la franchise en triplé (21). Perreault a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1990 et est décrit comme «l'un des meilleurs joueurs de l'histoire de la LNH».

Connexes: Se souvenir d'un vieil ami – Auditorium commémoratif de Buffalo

French Connection n'est pas le seul exemple de compétence canadienne à Buffalo. En fait, neuf Canadiens sont nommés parmi les dix meilleurs points de tous les temps dans l'histoire de la franchise, et sept Canadiens soulignent les dix premiers de toutes les victoires du calendrier de la franchise. Certains des noms les plus mémorables de l'histoire des Sabres viennent du Canada, dont Jim Schoenfeld, Pierre Turgeon, Danny Gare et bien d'autres.

Maillots retirés des membres de French Connection (Archives THW)

Onze joueurs des Sabres ont été intronisés au Temple de la renommée du hockey. Des onze, huit (73%) sont canadiens – Dave Andreychuk, Dick Duff, Grant Fuhr, Clark Gillies, Doug Gilmour, Dale Hawerchuk, Tim Horton et Gilbert Perreault.

Chaîne de restaurants Tim Hortons

Tim Horton est un nom que tout le monde connaît et aime au Canada et à Buffalo. Né à Cochrane, en Ontario, Horton a inscrit 115 buts et 518 points en 1445 matchs dans la LNH et est l'un des fondateurs de la célèbre chaîne de restauration rapide canadienne. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1977.

Le premier café Tim Hortons, situé sur la rue Ottawa à Hamilton, en Ontario. (Archives THW)

En 1964, Horton a ouvert son propre restaurant appelé Tim Horton Donuts, qui a ensuite été renommé Tim Hortons à Hamilton, en Ontario. En 1968, il était devenu une chaîne et une franchise de plusieurs millions de dollars. Après la mort malheureuse d'Horton dans un accident de voiture près de St. Catharines, en Ontario, en 1974, son partenaire commercial, Ron Joyce, a acheté les actions de la famille Horton dans l'entreprise et a rapidement commencé à étendre la chaîne. À ce jour, Tim Horton compte près de 5 000 restaurants dans 14 pays à travers le monde et est un incontournable du Canada et de Buffalo.

Tim Horton, illustré ci-dessus à l'âge de 44 ans, a disputé ses deux dernières saisons dans la LNH à Buffalo. (Photo de Sports Illustrated)

En 2014, une franchise Tim Hortons sur le thème des Sabres a ouvert ses portes à l'extérieur du KeyBank Center du complexe LECOM Harborcenter pour honorer l'héritage de Horton's Buffalo.

Connexes: Les pires métiers de l'histoire de la LNH

Le sang canadien coule à travers les Sabres. Encore aujourd'hui, la liste de surveillance des Sabres se compose principalement de joueurs canadiens, soulignés par Sam Reinhart et Jeff Skinner. Aucune autre équipe sportive professionnelle américaine n'a une histoire canadienne aussi profonde. La prochaine fois que vous serez au KeyBank Center pour un match, assurez-vous de garder un œil sur certaines parties de l'histoire du Canada dans l'arène. C'est plus que vous ne le pensiez!

Le message sur l'histoire des Sabres de Buffalo au Canada a été publié pour la première fois dans The Hockey Writers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *