Flames & # 39; Top 5 des choix de repêchage depuis 2010

Les projets ont toujours été cruciaux pour bâtir une bonne équipe dans la LNH, surtout depuis le début de la défense de la paie. Les équipes ne sont pas en mesure de jeter de l'argent sur tous les noms libres qu'elles étaient, il est donc extrêmement important de développer et de développer de jeunes talents qui peuvent avoir un impact immédiat sur une formation de la LNH.

Related: Top 10 des Suédois dans la LNH aujourd'hui

Les équipes qui réussissent sont généralement celles qui dessinent bien, tandis que les mauvaises équipes ont tendance à mal fonctionner. Bien que les Flames de Calgary n'aient pas remporté la coupe Stanley depuis 1984, ils ont toujours leur juste part de bons choix de repêchage au fil des ans. Cela dit, voici les cinq premiers projets depuis 2010.

5) Rasmus Andersson

Les Flames de Calgary n'avaient pas le choix jusqu'à la fin du deuxième tour, à la 53e place au classement général. Ils l'ont certainement fait compter et ont choisi le défenseur Rasmus Andersson. Andersson venait de terminer une fantastique saison de recrue pour les Barrie Colts de la Ligue de l'Ontario, inscrivant 12 buts et 52 passes en 67 matchs.

Rasmus Andersson, Flames de Calgary (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Andersson a joué un an de plus pour les Colts avant de passer au hockey professionnel. Il a disputé la plupart de ses deux premières saisons dans la Ligue américaine pour le Heat de Stockton et a continué d'impressionner offensivement avec 39 points en 56 matchs au cours de sa deuxième saison. Le défenseur d'origine suédoise a quitté le camp en 2018-19 et est resté avec eux depuis.

Connexes: Repêchage de la LNH 2008: Cinq choix oubliés

Non seulement il est resté avec les Flames, mais il est également devenu un solide défenseur parmi les quatre premiers pour eux. Il peut jouer dans n'importe quelle situation et regarder les minutes augmenter de plus en plus, car il a en moyenne 19:56 minutes par match cette saison. Ses cinq buts et 22 points cette saison sont des sommets en carrière pour le joueur de 23 ans.

Les Flames sont clairement haut placés sur lui, car ils l'ont récemment signé pour une prolongation de contrat de six ans qui lui rapportera 4,55 millions de dollars par an. Il est sûr de dire qu'Andersson a été un choix extrêmement réussi au deuxième tour.

4) Adam Fox

Avec le choix de troisième ronde des Flames au repêchage de la LNH 2016, ils ont choisi le défenseur Adam Fox, 66e au total. À l'époque, Fox jouait pour les États-Unis. L'équipe nationale des moins de 18 ans, mais s'était déjà engagée à l'Université de Harvard pour la saison prochaine. Il a ensuite joué pendant trois saisons avec Harvard, affichant 116 points en seulement 97 matchs.

Malheureusement pour Flames, avant sa dernière saison universitaire, il a clairement indiqué qu'il n'allait pas signer de contrat avec l'équipe. En conséquence, ils l'ont envoyé dans les Hurricanes de la Caroline dans un commerce à succès au cours de la saison 2018. Moins d'un an plus tard, il a été échangé une fois de plus, cette fois aux Rangers de New York, avec qui il est toujours maintenant.

Adam Fox, Rangers de New York (Amy Irvin / The Hockey Writers)

Fox a connu une saison de recrue fantastique pour les Rangers avant la fermeture de la ligue le 12 mars en raison de l'épidémie de COVID-19. Le joueur de 22 ans, récemment tourné, avait inscrit huit buts et 42 points en 70 matchs. Il est encore au début de sa carrière, mais il semble qu'il est en passe de devenir l'un des défenseurs offensifs d'élite de la ligue. Bien qu'il n'ait jamais cherché les Flames, il était toujours une trouvaille incroyable au troisième tour.

3) Sean Monahan

Sean Monahan a été choisi sixième au classement général par les Flames au repêchage de la LNH en 2013 et est devenu la pierre angulaire de la franchise peu de temps après. Après avoir été repêché, il a été renvoyé aux 67 d'Ottawa dans la Ligue de hockey de l'Ontario, affichant 78 points en seulement 58 matchs.

Sean Monahan (Amy Irvin / Les écrivains de hockey)

Flame a décidé qu'il était prêt pour la grande scène après cela, et il est avec eux depuis. Il a été l'un des joueurs les plus réguliers de la ligue au cours de sa carrière de sept ans, marquant au moins 22 buts chaque saison, dont trois saisons de buts avec plus de 30.

Connexes: Top 10 des défenseurs de tous les temps nés en Europe

La saison 2018-19 a vu Monahan à son meilleur niveau alors qu'il établissait un sommet en carrière avec 34 buts et 48 passes. Malheureusement, cette saison a été l'inverse. Avec seulement 48 points en 70 matchs, il était dans le rythme de son plus bas total depuis la saison recrue. Malgré la saison, il a été tout ce que les Flames pouvaient espérer le jour où ils l'ont repêché, car il a déjà plus de 400 points en carrière à seulement 25 ans.

2) Matthew Tkachuk

Les Flames ont marqué de gros points lorsqu'ils ont repêché le fils de Keith Tkachuk, Matthew, avec à nouveau le sixième choix du repêchage de la LNH 2016. Il est entré au repêchage après une saison très réussie avec les London Knights, qu'il a remercié par marquer le but gagnant en prolongation pour gagner la coupe Memorial.

Connexes: Si vous détestez Matthew Tkachuk, arrêtez de jouer à son jeu

Il s'est avéré que Tkachuk avait utilisé le hockey junior l'année dernière lorsqu'il avait fabriqué des Flames de 18 ans à partir du camp d'entraînement. Cela s'est avéré être la bonne décision car il a affiché un impressionnant 48 points au cours de sa saison recrue et a aidé à remettre les Flames en séries éliminatoires après avoir raté la saison précédente.

Flames de Calgary & # 39; Matthew Tkachuk (AP Photo / Matt Slocum)

Le jeune homme de 22 ans va de mieux en mieux chaque année. La saison dernière, il a établi un sommet en carrière de 34 buts et 77 points. Bien que ces totaux soient suffisants pour faire de lui un grand joueur, Tkachuk offre bien plus qu'une simple attaque. À seulement sa quatrième saison dans la LNH, il s'est imposé comme l'un des plus gros ravageurs de toute la ligue. Le fait qu'il soit détesté par de nombreux adversaires et que les deux fans prouvent à quel point c'est frustrant de jouer contre lui. Il ne fait aucun doute que c'était un choix de projet fantastique.

1) Johnny Gaudreau

Les Flames ont remporté l'or en repêchant le grand attaquant américain Johnny Gaudreau au quatrième tour du repêchage de la LNH 2011. Il a entamé sa première saison de hockey junior avec les Dubuque Fighting Saints de la Ligue de hockey des États-Unis et s'était engagé au Boston College où il a fini par jouer les trois saisons suivantes. Sa carrière universitaire de trois ans a été extrêmement réussie alors qu'il a accumulé 175 points en seulement 119 matchs et a remporté le Hobey Baker Award lors de sa dernière saison.

Après avoir terminé sa carrière universitaire, Gaudreau a rejoint les Flames et est avec le club depuis. Il est passé d'un joueur qui était considéré comme trop petit pour jouer dans la LNH pour devenir l'une des meilleures ailes de toute la ligue. En dehors de cette saison suspendue saisonnièrement, il n'a jamais eu moins de 61 points dans sa carrière. La saison dernière, tout comme Monahan, Gaudreau avait l'air à son meilleur quand il avait un sommet en carrière de 36 buts et 63 passes.

Flames de Calgary Johnny Gaudreau (Photo AP / Paul Sancya)

Une critique de Gaudreau jusqu'à présent dans sa carrière est qu'il, avec ses coéquipiers, a eu du mal à lever les séries éliminatoires. Malgré cela, Gaudreau est sans doute le meilleur choix de draft de Flame au cours des dix dernières années. On peut affirmer que l'ancien vainqueur de Lady Byng est le meilleur repêchage de mi-temps à tardif par n'importe quelle équipe au cours des 10 dernières années.

Mentions honorables: Micheal Ferland (série 5, 2010), Andrew Mangiapane (série 6, 2015)

The Flames & # 39; Top 5 Draft Choices Depuis 2010 a été publié pour la première fois sur The Hockey Writers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *