Drew Brees représentera l'hymne, mais respecte ceux qui s'agenouillent

NOUVELLE-ORLÉANS – Le quart-arrière des saints Drew Brees dit qu'il continuera à défendre le drapeau américain, mais respecte et soutient toute sorte de manifestation pacifique – y compris s'agenouiller sous l'hymne national – par ceux qui protestent contre l'injustice sociale et le racisme systémique.

"Je défendrai toujours le drapeau à cause de ce qu'il signifie pour moi et pour honorer tous ceux qui se sont sacrifiés, qui ont servi et sont morts pour notre pays, et tous ceux qui se sont battus pour faire avancer ce pays", Brees a déclaré samedi lors d'une conférence téléphonique avec les médias pour discuter du début du camp d'entraînement.

"Je reconnais et respecte tous ceux qui choisissent de s'agenouiller ou toute autre forme de protestation pacifique pour attirer l'attention sur l'injustice sociale et le racisme systémique que tant de gens ont endurés et continuent de subir dans notre pays", a poursuivi Brees, qu'il "soutiendra et défendra toujours les communautés noires et brunes dans la lutte pour la justice sociale."

Brees, âgé de 41 ans, qui est le leader de tous les temps de la NFL en passes, finitions et touchés, entre dans sa 20e saison dans la NFL et sa 15e place avec les Saints de la Nouvelle-Orléans.

Brees a été vu par beaucoup comme un symbole de privilège blanc quand il a réitéré son opposition de longue date à tous ceux qui se sont agenouillés pendant l'hymne national et a dit qu'il n'approuverait jamais personne ne respectant le drapeau. Ces commentaires sont intervenus alors que les manifestations se propageaient à travers le pays en réponse au meurtre enregistré par vidéo d'un policier blanc de Minneapolis de George Floyd, qui est noir.

Brees a fait face à des revers marqués par plusieurs coéquipiers noirs actuels et anciens et d'autres athlètes de haut niveau tels que LeBron James. Mais le quart-arrière s'est excusé peu de temps après et a déclaré qu'il se rendait désormais compte que la manifestation en s'agenouillant sous l'hymne, initiée par l'ancien QB de San Francisco Colin Kaepernick en 2016, "n'a jamais porté sur le drapeau".

Brees a reconsidéré ses commentaires de juin et s'est plaint de les avoir faits samedi.

«En pensant une seconde que la Nouvelle-Orléans ou l'état de Louisiane, ou la communauté noire, penseraient que je ne les soutiendrais pas pour la justice sociale, cela m'a complètement brisé le cœur. C'était écrasant. Jamais, jamais je ne ressentirais cela », a déclaré Brees.

«Je me rends compte que j'ai raté une occasion ce jour-là. J'ai eu l'occasion de parler et de souligner les injustices sociales qui existent pour notre société noire et notre besoin en tant que pays de les soutenir et de plaider pour un changement systémique. Et mon manque de conscience à ce moment-là a blessé beaucoup de gens. "

Brees a ajouté qu'il a eu de nombreuses conversations avec ses coéquipiers depuis et surtout ces derniers jours, et qu'ils se sont «réconciliés et mis fin à tout ce qui se passait dans le passé, et nous continuons à nous concentrer sur les questions de justice sociale. qui fait vraiment face à tout notre pays. »

Brees a désigné la sécurité Malcolm Jenkins, qui avait été l'un de ses critiques les plus sévères sur les médias sociaux avant les excuses publiques de Brees, en disant: «Je suis un ami de Malcolm, je suis son coéquipier et je suis son allié. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous discutons de travailler ensemble. Tous nos objectifs sont en ligne. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *