Quelle perturbation surprise dans le plan signifie pour le week-end des Blue Jays

TORONTO – En théorie, Matt Shoemaker devait passer samedi après-midi sur le monticule du Citizens Bank Park à Philadelphie.

Même si nous voulions être précis, le départ devrait en fait avoir lieu vendredi. Et le match – un rendez-vous chez les Blue Jays – aurait idéalement eu lieu à Toronto, ou peut-être à Pittsburgh ou même à Baltimore. Mais peu importe où et quand exactement, Shoemaker espérait chercher quelque part.

Au lieu de cela, il s'est retrouvé à Washington à s'entraîner au Nationals Park samedi après que le match de week-end des Blue Jays contre les Phillies ait été reporté pour empêcher la propagation du COVID-19. Il se prépare maintenant à débuter le match de mardi contre les Braves, mais après quelques jours fous sur le baseball, il est clair qu'il n'y a plus de garanties.

"Hectique pour dire le moins", a déclaré Shoemaker à propos de ses 72 dernières heures. «Les décisions concernant le fait que nous jouions à des jeux ou non, si elles sont exposées sont indépendantes de notre volonté, alors nous devons simplement nous en tenir au jour le jour. C'est pour le moins frustrant, mais nous restons simplement mentalement clairs.»

Les Blue Jays n'ont signalé aucun nouveau cas de COVID-19 samedi, mais leur existence incertaine s'est poursuivie alors que des nouvelles de tests positifs, de reports et de désistements circulaient dans un après-midi chargé pour la MLB.

Deux joueurs cardinaux ont été testés positifs pour COVID-19, selon la ligue, et un troisième peut également être positif sur la base des résultats de tests rapides. Cela a conduit au report du match des Cardinals-Brewers de samedi et signifiait que seulement 24 des 30 équipes joueraient pour la deuxième journée consécutive. Juste après le report du match, le milieu de terrain de Brewer, Lorenzo Cain, a annoncé sa décision de se retirer complètement de la saison.

Plus tard dans l'après-midi, le commissaire Rob Manfred a déclaré qu'il avait l'intention de continuer à jouer, même si les joueurs continuent d'être positifs et que les ajournements mettent tout le programme dans le désarroi.

"Nous jouons", a déclaré Manfred à ESPN. «Les joueurs doivent être meilleurs, mais je ne suis pas un lâcheur en général, et il n'y a aucune raison d'arrêter maintenant. Nous avons dû parler couramment, mais c'est gérable.»

Les Blue Jays, pour leur part, ont des discussions régulières à l'échelle de l'équipe sur l'importance de limiter les contacts avec le monde extérieur. Cela signifie plus de repas à l'hôtel de l'équipe, par exemple – «juste les petites choses qui aident à minimiser le risque», comme le dit Shoemaker.

Étant donné les nombres de COVID-19 dans des points chauds comme la Floride, un comportement prudent réduit le risque plutôt que de l'éliminer. Mais les Blue Jays rappellent toujours à leurs joueurs de suivre les protocoles de la MLB même s'ils ne sont plus liés à l'hôtel de l'équipe comme ils l'étaient lors du camp d'entraînement à Toronto.

"Nous faisons cela tous les jours", a déclaré le directeur Charlie Montoyo. Ce n'est pas parce que nous le faisons que quelqu'un ne peut pas être testé positif. Lorsque vous passez d'un hôtel à l'autre, des choses peuvent arriver, mais nous le faisons vraiment tous les jours. "

Les tests positifs qui ont conduit à la fermeture de l'installation des Blue Jays à Dunedin, en Floride, à la fin du mois de juin, sont un nouveau rappel que les circonstances peuvent se détériorer rapidement. Mais l'environnement actuel autour de l'équipe est “ extrêmement sûr '' pour Shoemaker, et de son point de vue, les joueurs des Blue Jays font leur part pour ralentir la propagation du virus.

"Dire que les gars sortent dans les clubs ou les bars, c'est pour le moins injustifiable", a déclaré Shoemaker. «Nous avons des garçons qui n'en ont pas, ce qui est formidable du point de vue de l'équipe. C'est pourquoi j'aime vraiment ce groupe de gars. Nous savons que nous voulons jouer au baseball.

Dans ces circonstances incertaines, Montoyo n'accuserait aucun de ses joueurs de décider de se retirer, mais jusqu'à présent aucun Blue Jays n'a approché son manager à propos de cette possibilité. Montoyo a encore beaucoup à découvrir entre les lignes, et le travail sur le terrain s'est poursuivi lors de l'entraînement de samedi alors que les Blue Jays essayaient de «se rapprocher le plus possible de la vitesse du match».

Le voltigeur de centre Randal Grichuk était prévu pour quelques battes contre le lancer en direct, et son dos va assez bien pour que Montoyo l'attende dans l'alignement pour leur prochain match mardi. Le voltigeur Derek Fisher a fait face à un moindre sort alors que son quadriceps gauche qui l'a forcé à quitter le match de jeudi reste douloureux.

Quant aux lanceurs des Blue Jays, Sam Gaviglio a été sélectionné dans la liste après deux excursions difficiles où sa balle rapide n’était en moyenne que de 87,6 m.p.h. L'équipe décide maintenant s'il restera avec les Blue Jays dans la cabine ou s'il fera le voyage vers le terrain d'entraînement alternatif de Rochester. Et puis il y a le cordonnier, qui doit désormais passer de la force à la fatigue.

"C'est définitivement une bataille mentale et physique", dit-il. "Pour les débutants, nous avons nos routines, nous aimons nos routines, nous savons ce qui fonctionne pour nous … alors définitivement quand il y a des petits hoquet, ce n'est pas amusant."

Sans aucun doute, les jeux préfèrent s'entraîner à la fois pour les joueurs et les fans. Mais Shoemaker a attendu plus d'un an entre les départs avant de faire ses débuts contre les Rays le week-end dernier. Si quelqu'un a la capacité de s'en sortir un peu librement, c'est probablement lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *